Congo-Kinshasa: Kananga - La société civile du peuple exige la libération de deux militants d'un mouvement citoyen aux arrêts

17 Février 2020

Deux militants du mouvement citoyen » Maintenant ou Jamais » croupissent au cachot, depuis le lundi 10 février à Kananga, Chef-lieu de la province du Kasaï central.

Norbert Dibelayi et Pascal Kalumbi ont été interpellés le lundi 10 février, alors qu'ils voulaient marcher pour exiger la lumière sur la gestion de la province qui, selon eux, traverse une situation chaotique et inacceptable.

Mécontent, Emmanuel Iza Kabukapu, Coordonnateur de la Société Civile du Peuple qui juge arbritaire cette arrestation, promet de mobiliser toutes les forces vives de la province pour obtenir leur libération.

» Mes deux frères ont été arrêtés au niveau du marché central. Chose grave, la Mairie et le gouvernement ne reconnaissent pas les avoir fait arrêter.

Le Commandant de la Police, ville de Kananga quant à lui, me rapporte qu'ils se mobilisaient pour s'attaquer à la Cheffe de la Monusco.

Ça m'étonne parce que la marche n'était organisée contre la Monusco. Et d'ailleurs, la distance qui sépare le marché central où ils étaient est considérable du centre ville » s'exclame Kabukapu.

Il informe qu'une lettre demandant leur relaxation a été déposée à la justice car, poursuit-il, la Constitution donne au peuple le mandat de marcher quand les choses ne tournent pas.

» Nous disons non à ça. Au non d'un État de droit que prône le Chef de l'Etat, nous allons organiser des marches et des villes mortes pour dire non à une terreur dans la province« , soutient le Coordonnateur de la Société Civile du Peuple.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.