Sénégal: Saint-Louis - Un acteur culturel déplore le manque d'infrastructures

Saint-Louis — Le président des acteurs des cultures urbaines de Saint-Louis, Alé Thiam, alias, Gass El Salvador, a déploré le manque d'infrastructures culturelles dans la capitale du Nord.

Lors d'une conférence de presse, dimanche, il a relevé l'absence d'infrastructures nécessaires pour l'organisation de concerts, d'espaces de danse, d'espaces pour graffitis et de salles de spectacles.

Il a évoqué "une panoplie de difficultés auxquelles les jeunes sont confrontées pour leur épanouissement culturel, mais aussi leur participation au développement de la ville de Saint-Louis, par la culture".

Le président des acteurs des cultures urbaines a aussi déploré "le blocage" de l'ouverture d'un studio de musique, d'une valeur de 40 millions de francs Cfa.

Ce studio n'est pas toujours opérationnel, depuis 2016, "faute d'espace pour l'abriter", a dit l'artiste, notant que les acteurs culturels "peinent" à organiser le grand événement annuel du hip hop, Rapandar, qui "contribue fortement dans l'économie locale".

Gass El Salvador a invité les responsables de la ville dont le maire à soutenir les acteurs culturels en construisant une maison des cultures urbaines.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.