Afrique de l'Ouest: Monnaie commune - Les Chefs d'État de la CEDEAO satisfaits de la réforme du Franc CFA

17 Février 2020

Le Président Alassane Ouattara a regagné le pays le samedi 15 février, après avoir pris part au 33e Sommet de l'Ua les 8, 9 et 10 février à Addis-Abeba en Ethiopie et à l'inauguration de la bibliothèque Félix Houphouët-Boigny des Sciences d'Outre-Mer à Paris.

A son arrivée à l'aéroport international de Port-Bouët, il a abordé la question de la réforme de la monnaie unique dans l'espace Cedeao à l'ordre du jour d'un Sommet extraordinaire des Chefs d'Etat de la Cedeoa, en marge du 33e Sommet de l'Ua .

«J'ai informé mes pairs sur la réforme du Franc Cfa qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la monnaie commune de la Cedeao, dénommée l'Eco.

Les Chefs d'État ont exprimé leur satisfaction quant aux éclaircissements apportés et aux importantes décisions prises par les Chefs d'État de l'Uemoa», a indiqué le Chef de l'État.

Alassane Ouattara a précisé, en outre, que cette rencontre a porté également sur la situation politique en Guinée-Bissau et la fermeture des frontières entre le Bénin et le Nigeria.

Le Président a affirmé qu'il a eu des échanges de haut niveau avec plusieurs personnalités. Entre autres, le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, le président du Conseil européen, Charles Michel.

Dans son intervention, au pavillon présidentiel de l'aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët,le Chef de l'État a, par ailleurs, dressé le bilan de sa visite à Paris.

Il a fait remarquer que la Côte d'Ivoire a été honorée à la faveur de l'inauguration de la bibliothèque Félix Houphouët-Boigny de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer, à Paris.

Au cours de cet événement qui s'est déroulé le 14 février, il a rappelé que c'est avec honneur et vive émotion qu'il a présidé cette cérémonie, en mémoire du premier président ivoirien, membre de ladite académie, de 1973 à 1993.

«J'ai salué l'engagement pour la paix du Président Houphouët-Boigny, sa passion de bâtisseur, sa vision d'une Côte d'Ivoire moderne, soutenue par une forte politique d'éducation.

Je suis aussi revenu sur son amour pour la Côte d'Ivoire et pour son peuple, ainsi que sur l'un de ses héritages politiques majeurs: le dialogue dans le règlement des conflits, comme l'atteste le Prix qui porte son nom à l'Unesco», a indiqué le Président de la République, pour rendre hommage au premier chef d'Etat ivoirien, homme de dialogue et de paix.

Alassane Ouattara dit avoir insisté sur les valeurs de l'Houphouétisme pour que soient pérennisés à jamais les idéaux d'Houphouët-Boigny.

Échanges fructueux

Autre volet de l'intervention du Chef de l'État, les rencontres qu'il a eues avec la directrice générale de l'Unesco Audrey Azouley et la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo.

«Nous avons eu des échanges relatifs à la coopération entre la Côte d'Ivoire et ces deux importantes institutions», a-t-il rappelé, en insistant sur leur importance aux yeux de la Côte d'Ivoire, à travers notamment le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, logé à l'Unesco.

En ce qui concerne sa participation au 33è Sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine, en Éthiopie, le Président Ouattara a expliqué que cette rencontre, au plus haut sommet du continent, a été une opportunité pour l'ensemble des chefs d'État africains de mettre en lumière les mesures idoines qui s'imposent au continent dans le cadre des objectifs de l'Agenda 2063 de l'Union africaine, ainsi que celles relatives au développement durable des Nations unies.

Il a aussi indiqué que ce sommet a été l'occasion de faire le point sur la situation sécuritaire et politique du continent africain.

« L'intégration africaine du continent, avec l'entrée en vigueur de la Zone de Libre-échange Continentale africaine, a été hissée au rang de nos priorités», a indiqué le Chef de l'Etat.

Qui a également rappelé que le Sommet a porté à la tête de l'UA son homologue de l'Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, en qualité de « nouveau Président de la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Ua », en remplacement de l'Egyptien, Abdel Fattah Al Sissi.

«Nous avons aussi souligné la nécessité d'une constante mobilisation de toutes les énergies, pour relever les défis de notre continent, notamment la lutte contre le terrorisme, la création d'emplois pour les jeunes, l'autonomisation de la femme et le règlement des conflits », a ajouté le Chef de l'État ivoirien.

Forum de haut niveau

A ce sommet, le Chef de l'État a affirmé avoir participé au Forum de haut niveau portant sur l'Agenda 2063 de l'Union africaine.

«En ma qualité de champion du suivi de la mise en œuvre de cet Agenda et de son premier Plan décennal qui porte sur la période 2014-2023, j'ai présenté mon 2è Rapport qui a souligné les progrès et les résultats enregistrés et les défis à relever dans les domaines prioritaires.

Nous avons fait des propositions et des recommandations pour accélérer la dynamique enclenchée, afin de parvenir à la réalisation des sept grandes aspirations et des vingt objectifs stratégiques de l'Afrique », a-t-il fait savoir.

Alassane Ouattara dit avoir recommandé l'accélération des différentes économies des pays africains. Pour, in fine, réduire la pauvreté et le chômage sur le continent. «Nous avons insisté sur la nécessité d'aller plus vite dans la mise en œuvre du premier plan décennal de l'Agenda 2063 de l'UA.

J'ai également préconisé le développement des infrastructures économiques et sociales, comme nous l'avons fait en Côte d'Ivoire, ainsi que la fin des conflits qui minent les progrès et l'intégration de notre continent », a-t-il souligné.

En marge du Sommet de l'Ua, le Chef de l'Etat ivoirien assure avoir pris part également au dîner de haut niveau des Leaders africains pour la nutrition, organisé par la Banque africaine de développement.

« Au cours de mon intervention à ce dîner, j'ai mis en exergue les efforts de mon pays, en matière de lutte contre la malnutrition, à travers notamment la création d'un Conseil national pour la nutrition, l'alimentation et le développement de la petite enfance, placé sous la supervision du vice-Président de la République, et aussi l'ouverture en mars 2019 du Centre d'excellence régional contre la faim et la malnutrition dénommé Cerfam », a-t-il déclaré.

Le Président Ouattara a précisé avoir demandé le soutien de l'Ua, pour en faire un centre continental dédié à l'Afrique.

En compagnie de la Première dame, Dominique Ouattara, le Chef de l'État a été accueilli à l'aéroport par le vice-Président Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, le président de l'Assemblée nationale Amadou Soumahoro, des membres du gouvernement, la haute hiérarchie militaire, etc.

Á sa descente d'avion, il a eu droit aux honneurs militaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.