Madagascar: Problèmes de la Jirama - Andry Rajoelina ordonne l'ouverture d'une enquête

Le Chef de l'Etat saisit l'Inspection Générale de l'Etat pour mener des investigations sur les vrais problèmes au sein de la compagnie d'eau et d'électricité de Madagascar.

Les coupures de courant reviennent en force. Black out total au niveau de plusieurs quartiers d'Antananarivo pendant le week-end. Les coupures ont provoqué des perturbations et des dégâts matériels chez les abonnés. Mais comme d'habitude, pas d'excuse ni explication de la part de la Jirama. Aucune réparation des matériels abîmés non plus. L'on attend des explications de la part des responsables par rapport à ce come-back du délestage. L'on sait seulement que des efforts ont été fournis depuis quelque temps par les nouveaux dirigeants de la Jirama et les responsables étatiques pour mettre fin à ce problème.

Réseau mafieux. Coupures d'eau, délestages... les tananariviens font face à d'éternels problèmes. Les responsables soupçonnent qu'il ne s'agit plus d'un problème technique, ni logistique. C'est plutôt un problème lié à la gestion. Un soupçon de sabotage a même été évoqué à un certain temps. Des dirigeants au sein de la société sont dans le collimateur. Des dossiers liés à des cas de détournements et/ou de corruptions au niveau de la compagnie d'électricité et d'eau de Madagascar ont été traités, notamment au niveau du Bureau Indépendant Anti-Corruption mais, pour le moment, l'initiative n'a pas abouti.

Pour l'heure, les informations concernant l'existence d'un véritable réseau mafieux qui ont circulé depuis des années n'ont pas été vérifiées. Et ce, malgré l'existence de plusieurs noms de personnes soupçonnées d'être impliquées dans cette magouille, qui circulent dans les coulisses. C'est certainement afin de pouvoir faire la lumière sur ces informations, mais aussi pour pouvoir régler une bonne fois pour toutes les problèmes de la Jirama que le président Andry Rajoelina a décidé de saisir l'Inspection Générale de l'Etat (IGE).

D'après les informations, le chef de l'Etat aurait demandé une enquête approfondie et des investigations. La décision a été annoncée durant le Conseil des ministres de la semaine dernière. Une lettre de saisine a déjà été envoyée à l'IGE. L'on attend donc les résultats de cette initiative présidentielle. En effet, avant de lancer les nouveaux programmes de réforme et de restructuration au niveau de la Jirama, c'est important de connaître d'abord la situation réelle au sein de la société afin que l'on puisse prendre les mesures nécessaires et écarter les vrais problèmes. Histoire à suivre.

Davis R

Le Chef de l'Etat saisit l'Inspection Générale de l'Etat pour mener des investigations sur les vrais problèmes au sein de la compagnie d'eau et d'électricité de Madagascar.

Les coupures de courant reviennent en force. Black out total au niveau de plusieurs quartiers d'Antananarivo pendant le week-end. Les coupures ont provoqué des perturbations et des dégâts matériels chez les abonnés. Mais comme d'habitude, pas d'excuse ni explication de la part de la Jirama. Aucune réparation des matériels abîmés non plus. L'on attend des explications de la part des responsables par rapport à ce come-back du délestage. L'on sait seulement que des efforts ont été fournis depuis quelque temps par les nouveaux dirigeants de la Jirama et les responsables étatiques pour mettre fin à ce problème.

Réseau mafieux. Coupures d'eau, délestages... les tananariviens font face à d'éternels problèmes. Les responsables soupçonnent qu'il ne s'agit plus d'un problème technique, ni logistique. C'est plutôt un problème lié à la gestion. Un soupçon de sabotage a même été évoqué à un certain temps. Des dirigeants au sein de la société sont dans le collimateur. Des dossiers liés à des cas de détournements et/ou de corruptions au niveau de la compagnie d'électricité et d'eau de Madagascar ont été traités, notamment au niveau du Bureau Indépendant Anti-Corruption mais, pour le moment, l'initiative n'a pas abouti. Pour l'heure, les informations concernant l'existence d'un véritable réseau mafieux qui ont circulé depuis des années n'ont pas été vérifiées. Et ce, malgré l'existence de plusieurs noms de personnes soupçonnées d'être impliquées dans cette magouille, qui circulent dans les coulisses. C'est certainement afin de pouvoir faire la lumière sur ces informations, mais aussi pour pouvoir régler une bonne fois pour toutes les problèmes de la Jirama que le président Andry Rajoelina a décidé de saisir l'Inspection Générale de l'Etat (IGE). D'après les informations, le chef de l'Etat aurait demandé une enquête approfondie et des investigations. La décision a été annoncée durant le Conseil des ministres de la semaine dernière. Une lettre de saisine a déjà été envoyée à l'IGE. L'on attend donc les résultats de cette initiative présidentielle. En effet, avant de lancer les nouveaux programmes de réforme et de restructuration au niveau de la Jirama, c'est important de connaître d'abord la situation réelle au sein de la société afin que l'on puisse prendre les mesures nécessaires et écarter les vrais problèmes. Histoire à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.