Ile Maurice: Paquebot AidaBlu - L'examen des passagers durera au moins cinq heures

17 Février 2020

Le paquebot AidaBlu, en provenance de Nosy Be, Madagascar, devrait accoster au Cruise Terminal des Salines, ce matin, lundi 17 février, à 8 heures. Il devrait par la suite quitter l'île mercredi à 18 heures, pour La Réunion.

Les autorités mauriciennes, elles, insistent pour que toutes les informations soient relayées en termes de «track record» des passagers. «Il faut que l'on sache s'il y a des personnes souffrantes à bord, d'où elles viennent, où elles étaient pendant les 14 jours précédents, et si tout est normal à bord, entre autres», explique le Dr Vasantrao Gujadhur.

Ce dernier ajoute qu'en termes de contrôle, le protocole est le même que pour l'aéroport. «D'ailleurs, il y a deux jours, nous avons fait le screening sur un navire de 3 200 personnes et samedi, sur un bateau de 800 personnes.»

Il faudra ainsi compter au moins cinq heures d'examens à partir du moment où le navire jette l'ancre. Chaque personne est alors soumise à des tests, comme la prise de température. «Une fois que tout est vérifié, ce n'est qu'à ce moment-là, qu'elles pourront descendre du bateau de croisière.»

Le nombre exact de personnes se trouvant à bord, à hier, n'a pas encore été communiqué, a soutenu le Dr Gujadhur. Cependant, sur son site, il est précisé que l'AidaBlu peut transporter jusqu'à 2 192 passagers et quelque 607 membres d'équipage à son bord.

Quoiqu'il en soit, «le personnel sera sur place au quai. Il aura aussi la tâche de vérifier chaque passeport. Cela dans le but de s'assurer que personne n'a été en Chine récemment».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.