Cameroun: VIH/SIDA, Drogue, Cybercriminalité - Le Cerac édifie les jeunes de Campo

L'institution caritative fondée par la première dame a aussi remis des dons à trois établissements et aux jeunes non scolaires de la ville, vendredi dernier.

Le 14 février 2020 a été particulier à Campo. Nullement en raison de la célébration de la Saint-Valentin. Mais du séjour du Cercle des Amis du Cameroun (Cerac) dans cette petite bourgade du département de l'Océan, région du Sud, à la frontière avec la Guinée équatoriale. La délégation, conduite par Mme Aïssa Motaze, y a eu fort à faire vendredi.

La journée a démarré avec des causeries éducatives portant sur les infections sexuellement transmissibles, le VIH/Sida, les dangers que représentent la consommation des drogues, les réseaux sociaux et la cybercriminalité. De nombreux élèves ont pris part à cette rencontre qu'a abrité le lycée moderne de Campo.

Dans le cadre des activités marquant la Semaine de la jeunesse. Au menu des causeries, l'hygiène corporelle. Sujets sensibles et souvent peu abordés avec les jeunes, la sexualité et ses maladies de même que l'usage des stupéfiants étaient également au centre des échanges.

Les mamans du Cerac ont su trouver les mots permettant aux élèves de s'exprimer sans aucune gêne. IST les plus courantes, relations entre IST et Vih, moyens de prévention avec en tête l'abstinence, modes de transmission, signes et symptômes majeurs, types de prise en charge, avantages du dépistage volontaire, méfaits du Tramol sur la santé ont clairement été expliqués aux jeunes.

« Le Tramadol vendu en pharmacie est réservé à la prise en charge des douleurs extrêmes. Il est dosé à 40mg. Par contre, le Tramol que vous achetez dans la rue est dosé à 250 mg. D'où la destruction de vos organismes. Ne touchez pas au Tramol, les amis ! », a martelé Mme Mohamadou Kingui Hawaou, membre du Cerac, proviseur du lycée bilingue de Nkol-Eton à Yaoundé.

Cette séquence a été immédiatement suivie, sur le même site, par la cérémonie de remise de dons aux lycées technique et moderne de Campo ainsi qu'au CES d'Ibondjé. Avant d'y être, les élèves desdits établissements réunis dans la cour ont eu droit à un exposé sur les dangers des réseaux sociaux et la cybercriminalité présenté par un expert de la DGSN, le commissaire Emile Tang. Cette phase a laissé place à différents discours dont celui du porte-parole des élèves.

« Nous prenons l'engagement de suivre scrupuleusement tous les conseils qui nous ont été prodigués aujourd'hui », a-t-elle succinctement dit. A la fin de cette séquence ponctuée par des sketches, ballets et chants présentés par les élèves, et les discours de certaines autorités, le chef de la délégation du Cerac a pris la parole.

« Les jeunes d'aujourd'hui sont à bien des égards des artisans et des acteurs du Cameroun nouveau qui se construit. Ils sont aussi et avant tout une prodigieuse force de travail. Sur le plan économique, l'apport des jeunes est essentiel. C'est d'ailleurs pourquoi leur maman, Chantal Biya, a tenu à leur envoyer des outils et du matériel pour renforcer leurs capacités et moyens de production », a soutenu Mme Aïssa Motaze.

Avant de procéder à la remise des dons : ordinateurs complets avec imprimantes et onduleurs offerts spécialement par la première dame. Rames de papier, craie, brouettes, poubelles, seaux, râteaux, raclettes, balais, savons, pelles, stylos, médicaments, produits pharmaceutiques de première nécessité... pour les élèves.

Moulins à écraser, pressoirs à huile, motopompes, machettes, houes, pioches, fongicides, des filets de pêche et une grande pirogue à moteur pour les jeunes non scolarisés organisés en Gic de pêcheurs et d'agriculteurs. La cérémonie fort courue s'est déroulée en présence de nombreuses autorités administratives, politiques et élite de l'Océan.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.