Cameroun: Covid-19 - l'ambassadeur de Chine rassure

L'ambassadeur de le République populaire Chine au Cameroun, Wang Yingwu, était face à la presse le 3 février dernier, relativement à l'épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus dans son pays. Malgré les 17238 cas confirmés, 361 personnes mortes, 485 patients guéris et 21 558 cas suspects, le chef de la mission diplomatique chinoise au Cameroun était confiant et se voulait rassurant.

Deux semaines après cette sortie médiatique, l'évolution des indicateurs sanitaires en rapport avec cette crise tende vers une amélioration. Bilan actuel l'épidémie, mesures de prévention et de contrôle prises par la Chine, situation des étrangers sur le territoire... Dans une interview accordée à CT, le diplomate fait le tour de la question.

Ces explications tombent alors qu'un cas était soumis ces dernières heures à l'analyse du Centre Pasteur, à la demande de la Direction de la lutte contre les maladies, les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique. Et d'après cette source, il s'agit d'une étudiante camerounaise de 25 ans revenue de Chine le 12 février dernier à la demande expresse de ses parents.

Le sujet a subi tous les tests à l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen (caméra thermique notamment) qui n'ont signalé aucune anomalie. Mais lorsque la jeune femme s'est sentie mal le lendemain, 13 février, les équipes du Minsanté qui la suivaient, ont déclenché le niveau supérieur d'intervention : des prélèvements ont ainsi effectués et envoyés pour analyse au Cantre Pasteur. Le résultat est tombé hier, 16 février : négatif.

Excellence, quels sont les efforts consentis par la Chine dans la lutte contre l'épidémie de pneumonie dénomée Covid-19 ?

Depuis l'apparition de l'épidémie, la Chine a pris les mesures les plus complètes et les plus strictes pour lutter contre cette épidémie. Les dirigeants et le gouvernement chinois attachent une grande importance à la prévention et au contrôle de l'épidémie.

Le 10 février, le Président Xi Jinping a effectué une tournée d'inspection à Beijing et a donné encore une fois d'importantes instructions sur le travail de prévention et de contrôle de l'épidémie, soulignant qu'il faut redoubler d'efforts et continuer à lutter héroïquement, afin de freiner résolument la propagation de l'épidémie et de remporter cette bataille.

Le gouvernement de Wuhan a adopté des mesures pour traiter séparément les quatre catégories de patients, à savoir les patients diagnostiqués, les patients suspects, les patients fiévreux qui ne peuvent pas être exclus de l'infection, et les personnes ayant eu des contacts étroits avec des patients confirmés.

Sur le plan national, des mesures telles que le contrôle strict du déplacement des personnes dans les régions gravement touchées et la prolongation des vacances de la Fête du Printemps ont été appliquées pour empêcher la propagation de l'épidémie.

Les gouvernements à tous les niveaux et les forces sociales sont mobilisés pour rassembler plus de 10,000 personnels médicaux et une grande quantité de matériel médical afin d'aider la province du Hubei.

Les régions administratives au niveau provincial sont coordonnées pour apporter des soutiens ciblés à 16 villes du Hubei. Le personnel médical de l'armée chinoise s'est également rendu au Hubei pour lutter contre le Covid-19.

Le gouvernement chinois a toujours communiqué les informations sur l'épidémie à l'intérieur du pays comme à l'étranger, de manière ouverte, transparente et responsable, tout en renforçant sa coopération avec la communauté internationale et répondant activement aux préoccupations de toutes les parties.

Bien que la situation actuelle soit toujours préoccupante, les mesures prises ont effectivement favorisé certains changements positifs : premièrement, le nombre de nouveaux cas déclarés a nettement diminué, et le nombre de nouveaux cas confirmés est passé de 3887 le 4 février à 2015 le 11 février, soit une diminution de 48,2%.

Deuxièmement, le nombre de nouveaux cas suspects est passé de 5328 le 5 février à 3342 le 11 février, soit une diminution de 37,3%. Et en troisième lieu, le nombre de patients guéris a rapidement augmenté et le taux de guérison est passé de 1,3% le 27 janvier à 10,6% le 11 février.

Vous avez mentionné que le nombre de cas guéris en Chine a augmenté de manière significative, mais en même temps, il n'y a pas de médicament spécifique contre le virus. Comment expliquer ce phénomène?

De la situation actuelle, le nouveau coronavirus est assez hautement infectieux, mais la plupart des cas présentent des symptômes légers, avec un taux de mortalité d'environ 2%, ce qui est beaucoup plus faible que SRAS, MERS et la grippe H1N1.

Le Covid-19 est principalement traité de manière symptomatique. Il s'agit de soutenir et d'aider l'auto-immunité du corps à vaincre le coronavirus en fournissant un soutien respiratoire, en réduisant l'inflammation, en renforçant la régulation immunitaire et en traitant les complications. La pratique a prouvé que le Covid19 est contrôlable et curable.

Des chercheurs chinois sont en train de se battre contre le temps pour intensifier leurs travaux sur le dépistage de nouveaux médicaments contre le virus, et le développement des vaccins. Je crois qu'au fil du temps, il y aura de bonnes nouvelles pour surmonter le Covid-19.

Que pensez-vous du point de vue de l'OMS selon lequel le Covid-19 constitue une «urgence de santé publique de portée internationale» ?

Bien que l'OMS ait identifié l'épidémie comme une «urgence de santé publique de portée internationale», le directeur général Dr. Tedros a également souligné que la principale raison de cette décision n'est pas à cause de ce qui se passe en Chine, c'est plutôt pour aider les pays dont les systèmes de santé sont faibles à renforcer la préparation à l'épidémie.

Dr. Tedros a publiquement déclaré que les efforts consentis par la Chine pour lutter contre l'épidémie méritaient du respect et de l'appréciation. De nombreuses mesures de prévention et de contrôle de la Chine vont bien au-delà des exigences de réponses aux urgences, et il maintient toujours la confiance dans la capacité de la Chine à contrôler l'épidémie.

L'OMS, l'Organisation mondiale de la santé animale et l'Organisation de l'aviation civile internationale ont toutes déclaré clairement qu'elles ne recommandent pas les restrictions de voyages ou de commerce, et que ces mesures augmenteront la peur et auront peu d'avantages pour la santé publique.

Les mesures de prévention et de contrôle nécessaires et appropriées sont compréhensibles, mais les mesures de restriction excessive ne sont pas utiles. Nous espérons que les pays peuvent respecter et suivre les conseils professionnels de ces organisations internationales, prendre des mesures proportionnées en fonc tion des risques pour la santé publique et apporter des ajustements à mesure que les circonstances évoluent.

Récemment, on a vu dans certains pays des paroles et des actes d'humiliation et de discrimination contre les Chinois ou asiatiques en raison de Covid-19. Comment y réagissezvous?

L'être humain n'a ni frontière ni nationalité devant le virus. L'effort de la Chine pour lutter contre le Covid19 ne vise pas seulement à protéger la santé des citoyens chinois, mais aussi celle de la population mondiale.

À l'heure actuelle, les cas d'infection confirmés dans d'autres pays sont moins de 1% parmi les cas confirmés dans le monde entier, cela indique que le travail de prévention et de contrôle mené par la Chine a porté des résultats probants. C'est une contribution de la Chine à la santé publique mondiale par des actions concrètes.

La Chine ne se bat pas seule. Depuis l'apparition de Covid19, le président Paul Biya et les dirigeants de plus d'une centaine de pays et d'organisations internationales ont envoyé des lettres aux dirigeants chinois pour exprimer leurs condoléances et leur solidarité. De nombreux pays ont fourni à la Chine une aide financière et matérielle, et la Chine en est profondément reconnaissante.

Nous condamnons les paroles et les actes d'humiliation et de discrimination contre les Chinois ou asiatiques dans certains pays. C'est immoral et illégal. Le secrétaire général de l'ONU, M. Guterres, a déclaré le 4 février que tous les pays devraient s'efforcer d'empêcher que des innocents soient humiliés pour des raisons raciales ou autres.

En ce moment particulier, la communauté internationale doit faire preuve de solidarité et les peuples du monde entier doivent s'unir pour lutter contre le Covid-19.

Un étudiant camerounais résidant en Chine est infecté par le virus, comment va-t-il maintenant ?

Comment la Chine garantit-elle la sécurité et la vie des étrangers en Chine ? La partie chinoise a efficacement soigné l'étudiant camerounais infecté par le nouveau coronavirus et a informé à temps ses parents et l'ambassade du Cameroun en Chine. Après un traitement soigneux, l'étudiant s'est rétabli et est sorti de l'hôpital le 10 février.

La Chine attache une grande importance à la sécurité des étrangers en Chine, en particulier ceux présent au Hubei. Le ministère chinois des Affaires étrangères a signalé à plusieurs reprises la situation au corps diplomatique résidant en Chine et a ouvert une ligne verte d'assistance.

Les gouvernements locaux ont également publié un guide multilingue de prévention et de contrôle de l'épidémie pour les étrangers, ouvert des lignes vertes de consultation 24h / 24 et adopté activement des mesures pour aider à résoudre divers problèmes tels que la protection personnelle, les traitements médicaux et la sécurité des étrangers en Chine.

Les étrangers sont en sécurité en Chine et leur vie est garantie. Le directeur général de l'OMS, Dr. Tedros, estime que le moyen le plus sûr pour les étrangers à Wuhan à l'heure actuelle est de rester dans la ville au lieu de faire recours à l'évacuation, car le processus d'évacuation sera confronté à de nouvelles incertitudes et augmentera le risque de propagation de l'épidémie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.