Cameroun: Jeunesse - L'engagement du 13 février

Profitant de la célébration du 87e anniversaire du président de la République, les jeunes réunis à Yaoundé ont fait le serment de montrer plus de rectitude morale et d'accompagner le chef de l'Etat dans l'édification d'une Nation prospère.

« Le président Paul Biya est attristé chaque fois qu'un jeune s'égare dans la consommation des drogue, dans la délinquance, l'indiscipline... » On aurait pu sentir une mouche voler dans la salle des 1 500 archicomble du Palais des Congrès de Yaoundé au moment où ces mots ont été prononcés jeudi dernier par le ministre d'Etat, secrétaire général de la présidence de la République.

En sa qualité de représentant personnel du président de la République, Paul Biya, Ferdinand Ngoh Ngoh s'adressait à un auditoire qui semblait donc prendre conscience que malgré le contexte de fête qui les réunissait, à savoir la célébration du 87e anniversaire du chef de l'Etat, ce dernier n'avait pas le cœur uniquement à la fête.

Et avec raison certainement. On se rappelle en effet que quelques jours plus tôt, dans son message à la Jeunesse, c'est l'air grave que le président de la République s'était adressé à eux à un moment de son discours lorsqu'il a déclaré : « Je ne peux pas ne pas évoquer, avant de conclure, un événement récent qui bouleverse nos consciences : le meurtre, à Yaoundé, d'un jeune professeur de mathématiques par un de ses élèves. Cet acte à peine croyable en dit long sur les dérives de nos sociétés modernes ».

Jeudi dernier, ils étaient un peu plus d'une demi-douzaine à avoir pris la parole au nom de différentes composantes jeunes, dont : des étudiants, des jeunes engagés en politique, des conducteurs de moto-taxis, d'autres acteurs du secteur informel, des appelés du service civique national de participation au développement, du Conseil national de la jeunesse du Cameroun. On aura noté une parfaite prise de conscience de la gravité de la situation de la part de ces acteurs de la société.

Les acteurs du secteur informel ont reconnu les efforts déployés par le président de la République avec « la création de tout un ministère, celui des Petites et Moyennes entreprises, de l'Economie sociale et de l'Artisanat pour faciliter la mutation de nos activités de l'informel au formel, nous offrant ainsi une plus grande opportunité de réussir notre vie ».

Par la voix de leur représentant, ils ont redit leur engagement à soutenir la politique prônée par le président de la République. « Nous profitons également de cet heureux événement pour transmettre notre message de soutien et d'encouragement à nos valeureux congénères des forces de défense et de sécurité engagés pour la défense de l'intégrité territoriale, la préservation de la paix et la consolidation de l'unité nationale » a pour sa part fait savoir le représentant des étudiants des universités et grandes écoles.

Ici, on est également très concerné par l'interpellation du président de la République pour une jeunesse camerounaise plus responsable et qui devrait l'accompagner dans la construction du Cameroun nouveau. « Après votre discours sans équivoque le 10 février dernier, nous vous promettons de nous mettre à vos côtés pour combattre au sein de nos multiples associations, ces dérives contraires à l'esprit civique et citoyen que vous prônez », ont-ils annoncé par la voix de leurs représentants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.