Ile Maurice: Procès pour menace de mort - Soodhun, «ne bénéficie pas d'immunité à Maurice, il sera présent en cour... »

17 Février 2020

«Non, il ne bénéficie- ra pas d'une immunité et il foulera le sol mauricien pour faire face à la justice.» Propos de Me Raouf Gulbul, représentant les intérêts de Showkutally Soodhun. L'avocat confie à l'express que son client se présentera bel et bien en cour intermédiaire, le 3 avril, dans le cadre du procès qui lui a été intenté.

Nommé ambassadeur en l'Arabie saoudite, l'ancien député demeure un accusé, faisant l'objet d'une accusation formelle d'outrage against depository of public authority après avoir, en 2017, lors d'une réception pour la fête Eid, à Flacq : «Si mo bodyguard ti donn mwa so revolver, mo touy Xavier Duval dan Parlman. Apré samem ki apel djihad.» Propos tenus contre Xavier-Luc Duval, alors leader de l'opposition.

«Je suis l'un des hommes de loi de Showkutally Soodhun et le procès a déjà démarré devant le magistrat Sacheen Boodhoo, où mon client a toujours répondu présent. Du coup, il continuera à plaider non-coupable devant le tribunal», explique Me Gulbul. D'ajouter «c'est vrai qu'il jouit d'une immunité diplomatique en tant qu'ambassadeur et cela s'applique aussi longtemps qu'il occupera cette position. Mais il faut bien comprendre que selon la convention de Vienne, l'immunité s'applique aux envoyés diplomatiques accrédités dans le pays où ils se trouvent».

Même son de cloche du côté d'un Senior Counsel, qui a gardé l'anonymat. Il explique que malgré son poste, Showkutally Soodhun ne sera nullement exempté de sa présence devant une cour de justice. «Du moment où l'acte a été commis à Maurice et non pas en Arabie Saoudite, où il se trouve, aucune immunité lui sera accordée.»

Nous avons sollicité l'avis d'un homme de loi du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), qui soutient, pour sa part, qu'en cas d'absentéisme en général, il se pourrait qu'il y ait un arrêt des procédures pour l'accusé. «Le DPP a l'habilité de déposer à nouveau l'affaire dès que l'accusé reviendra au pays.»

À noter qu'il n'était pas présent lors de la dernière audience du procès, le 1er octobre, car il était souffrant. Celle-ci avait donc été reportée au 3 avril.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.