Maroc: Hommage posthume à Abderrahmane Achour, ex-directeur de la radio nationale

La reconnaissance, la considération et la fidélité sont des valeurs immuables du management de la SNRT envers ses cadres journalistes, responsables administratifs et techniques. Le stand de la SNRT au Salon du livre (SIEL 2020) est aussi un rendez-vous d'hommages annuels aux femmes et aux hommes qui ont servi la radio et la télévision publiques marocaines durant leur parcours professionnel.

Le stand de la SNRT a notamment consacré, vendredi dernier, une rencontre en hommage à la mémoire de feu Abderrahmane Achour, qui a occupé le poste de directeur de la radio nationale de la SNRT et qui nous a quittés le 14 février 2019.

Lors de cet événement, marqué par la participation de sa famille et une panoplie d'invités, les participants ont rappelé les qualités du défunt. Ainsi, Abderrahmane Berrada, ex-PDG de Sapress, a évoqué la mémoire du défunt en tant qu'homme de lettres et historien. Pour l'orateur, Achour «n'était pas seulement un haut fonctionnaire, mais aussi un journaliste». Chose qui s'illustre par son livre «Un agent d'autorité à la radio» considéré comme un document historique de par les témoignages et informations précis qu'il contient sur les médias dans une période importante de l'histoire du Maroc.

De son côté, Noureddine Miftah, directeur de publication de l'hebdomadaire «Al Ayyam» a loué les qualités du défunt qui était un homme de communication «diplomate» et brillant. Comme il était humble et éloquent sans être assez osé. Chose qui se confirme à travers son autobiographie. Cette rencontre s'est également distinguée par des témoignages de personnalités médiatiques dont Sabah Bendaoud, Farida Rehmani, Rachid Sebbahi, Mhammed Boukili et Hassane Hjij qui ont mis l'accent sur la vision du défunt qui considérait l'information comme substitut de liberté. Il se mettait aussi à l'écoute de son personnel. Ce qui a permis à celui-ci de présenter d'excellentes émissions dans un cadre institutionnel particulier.

L'événement a été, de plus, marqué par la présence de personnalités médiatiques, académiques et syndicales dont Hassan Habibi et Abdelkebir Akhechichen qui ont unanimement témoigné du professionnalisme du défunt dans la gestion d'un secteur sensible. Ainsi, il a gravé son nom dans la mémoire médiatique nationale en tant que directeur, journaliste et homme de lettres fort apprécié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.