Congo-Kinshasa: Le pays sous la menace des criquets pèlerins

Après la Somalie, l'Ethiopie et le Kenya, les essaims de criquets pèlerins ravagent dorénavant les cultures en Ouganda et le nord de la Tanzanie.

Un porte-parole de la FAO a déclaré à New York que l'organisation vient lancer un appel de fonds à hauteur de 76 millions de dollars pour la lutte contre les nuisibles que rien ne semble arrêter. Des fonds destinés à l'acquisition de pesticides à forte concentration, et aux équipements des agents intervenant sur le terrain.

Les spécialistes des invasions acridiennes précisent que ce sont des essaims s'étendant sur 60 kilomètres de longueur et 40 de largeur (2.400 km2) et voyageant jusqu'à 100 kilomètres par jour qui, partis du Yémen en fin 2019, ont atteint la corne de l'Afrique et se dirigent vers le Sud.

Il n'est pas à exclure que la RDC soit impactée au courant des semaines à venir. Les pays traversés par les nuées de criquets sont démunis quant aux moyens de faire face à l'invasion, les dernières manifestations de ces insectes ayant été signalées dans la région en ... 1961. D'où l'absence de spécialistes et de moyens de lutte pour prévenir la pénurie alimentaire induite par des criquets extrêmement voraces.

Kinshasa devrait d'ores et déjà mettre en place des mécanismes de prévention pour deux raisons majeures : d'abord, empêcher que les essaims de criquets qui viendraient de l'Ouganda n'atteignent la forêt équatoriale après la traversée de l'Ituri. L'abondance de verdure et un environnement propice constituant un foyer de fixation où les femelles viendraient pondre et donner lieu à des invasions cycliques difficiles à juguler à l'avenir.

Ensuite, une invasion massive de criquets pèlerins en Ituri, au Nord et Sud-Kivu (de ceux qui viendraient de Tanzanie) viendrait alimenter la précarité dans un espace incontrôlé où sévissent groupes armés, rébellions et la maladie à virus Ebola. A défaut d'une logistique dissuasive, une campagne préventive à l'attention des communautés villageoises s'impose, sans attendre nécessairement le concours des « partenaires extérieurs».

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.