Burkina Faso: presidentielle 2020

17 Février 2020

Le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) veut aller à l'élection présidentielle de 2020 avec Yacouba Isaac Zida comme candidat du parti. Cette volonté sera confirmée par un congrès extraordinaire au cours du premier semestre de l'année. L'information a été donné au cours d'un déjeuner de presse tenu le 15 février dernier, après une réunion du Secrétariat exécutif national du MPS tenue le 13 février dernier.

Le Premier ministre de la Transition, Yacouba Isaac Zida, sera le candidat à l'élection présidentielle du Mouvement patriotique pour le salut (MPS). L'annonce a été faite le 15 février dernier, au cours d'un déjeuner de presse, par le président du MPS, le Pr Augustin Loada. « Au regard de la situation chaotique, le MPS est persuadé que son président d'honneur est l'homme capable de sortir le pays de ce chaos et lui donner son lustre d'antan, faire en sorte que les Burkinabè soient à nouveau fiers d'être Burkinabè.

C'est à ce titre que le Secrétariat exécutif national du MPS a lancé, au cours de sa réunion du jeudi 13 février 2020, un appel solennel au président d'honneur du MPS pour qu'il se présente à l'élection présidentielle de 2020, après avoir constaté qu'il remplissait bien par l'article 11 du règlement intérieur du MPS et bien d'autres, les critères qui en font le meilleur porte étendard du MPS », a confié Augustin Loada. Contacté, a-t-il poursuivi, Yacouba Isaac Zida a marqué sa disponibilité à répondre favorablement à l'appel.

Personne ne pourra empêcher cette rencontre inéluctable entre YIZ et son peuple.C'est pourquoi le parti souhaite que l'ancien Premier ministre et ancien chef d'Etat prenne part aux activités du congrès extraordinaire du parti, qui aura lieu à la fin du premier semestre de l'année. Pour ce faire, les canaux de dialogue sont ouverts. Au cours de ce face- à- face avec les Hommes des médias, le président du MPS a mis en garde ceux qui tenteraient d'empêcher leur champion de rentrer : « Une fois de plus, que les champions de l'exclusion qui ont manipulé les institutions de la Transition pour faire l'économie d'un 2e tour à l'élection présidentielle de 2015, se tiennent pour dit : « San pa Wendé », personne ne pourra empêcher cette rencontre inéluctable entre YIZ et son peuple ». A la question de savoir si lui-même, en tant que membre du gouvernement de la Transition, n'est pas responsable de ce qu'il dénonce, le ministre de la Fonction Publique, du travail et de la sécurité sociale de la Transition a répondu par la négative (voir encadré). Ce fut l'occasion, pour le Pr Loada, de dénoncer les manœuvres du parti au pouvoir consistant à organiser ou à sponsoriser à coût de millions de F CFA, des opérations partisanes de délivrance de la Carte nationale d'identité burkinabè (CNIB) au profit de ses militants et sympathisants au lieu de donner les moyens au service public de l'ONI d'offrir à tous les Burkinabè, une CNIB gratuite.

Mais qu'à cela ne tienne, Yacouba Isaac Zida est prêt à répondre aux faits qui lui sont reprochés, pour peu qu'il jouisse de la présomption d'innocence comme tout citoyen. « Le MPS est serein, nous ne sommes pas naïfs. Nous savons que dans ce pays, il y a des gens qui rêvent, chaque jour qu'ils se rasent, de mettre Yacouba Isaac Zida en liberté surveillée, de le priver de ses droits et libertés. Malgré ces menaces, il viendra. C'est un garçon courageux, qui ne fuit pas son pays. Je puis vous assurer avec certitude qu'il va venir », a relevé le président du MPS. En rappel, Yacouba Isaac Zida a été chef de l'Etat après la chute de l'ancien président Blaise Compaoré, avant d'être Premier ministre du gouvernement de la Transition. Mais avant, il a été le No 2 du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Il est en exil au Canada, depuis la fin de la Transition. Il est poursuivi par la Justice militaire pour « insubordination » et « désertion en temps de paix ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.