Sénégal: Loi sur le plastique - Un texte innovant, selon Abdou Karim Sall

Kaolack — La nouvelle loi sur le plastique dont l'entrée en vigueur est prévue le 20 avril prochain, comprend plusieurs innovations, a déclaré le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall.

A la différence de la loi de 2015, le nouveau texte stipule "l'interdiction totale des sachets plastiques à usage unique, l'interdiction totale des sachets plastiques sortis de caisse, l'interdiction totale des sachets d'eau, des gobelets, des pailles, des assiettes et plats à jeter", a-t-il précisé.Il présidait à Kaolack un comité régional de développement (CRD) sur la sensibilisation et l'information sur cette nouvelle loi relative à la prévention et à la réduction de l'incidence sur l'environnement des produits plastiques.

Il a également cité parmi les innovations l'introduction d'une consigne qui permettra de faciliter la collecte pour promouvoir une économie circulaire à travers le recyclage du plastique. Il y a aussi la responsabilité élargie aux producteurs, couplée à une ferme volonté de demander à tous les fabricants de produits plastiques neufs, d'incorporer du plastique recyclé dans la fabrication.

Il a précisé que des mesures ont été prises pour des sanctions allant de l'amende à l'emprisonnement à l'encontre des contrevenants. Il a insisté sur sa ferme volonté "de se débarrasser à jamais de ce péril plastique, de cette pollution à grande échelle par le plastique qui, aujourd'hui, pose de sérieux problèmes de santé et d'économie, notamment sur l'agriculture, l'élevage, la pêche, entre autres.

Abdou Karim Sall explique que cette nouvelle loi "tient compte des insuffisances, notamment en termes de périmètre d'application et en termes d'applicabilité."Il a affirmé que la nouvelle loi sur le plastique sera appliquée dans sa toute rigueur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.