Congo-Brazzaville: Santé maternelle et infantile - La Fondation Nkenge a présenté ses activités

Cette structure indépendante, qui travaille dans la sensibilisation à travers plusieurs actions sur le terrain, met en place des programmes de contribution à la lutte contre la mortalité des mamans et des enfants.

Dans une activité organisée le dimanche 16 février en la salle de conférence CREK à Gombe, la Fondation Nkenge a présenté aux invités ses activités. Cette rencontre avec les personnalités venues de plusieurs horizons était une occasion pour cette ASBL, qui pense que chaque décès maternel peut être évité, de présenter sa vision, qui est de faire de la prévention une stratégie la plus efficace dans le pays, afin d'améliorer les conditions de vie de la mère et de l'enfant. Selon cette vision, les cibles de cette ONG qui œuvre dans le domaine de la santé sont donc les femmes enceintes, les enfants de zéro à cinq ans ainsi que les personnes démunies.

La Fondation Nkenge, qui est une structure indépendante mettant en place des programmes de contribution à la lutte contre la mortalité maternelle et infantile s'est donné comme objectifs la lutte contre la pneumonie et le cancer de l'enfant, l'amélioration de la santé maternelle et infantile ainsi que l'accès des populations démunies aux soins de santé. Elle travaille, à cet effet, dans la sensibilisation à travers plusieurs actions sur le terrain, notamment dans les entreprises, les maternités, les écoles, les universités, les camps militaires, etc. La fondation Nkenge s'emploie également dans la facilitation de l'accès aux soins de qualité ainsi que dans le soutien aux démunis. « Constatant qu'il est possible d'accélérer le recul de la mortalité maternelle et infantile, nous avons pris l'initiative de mettre sur pied cette organisation à but non lucratif, une structure de lutte préventive contre la mortalité maternelle et infantile », a expliqué la présidente de cette association, Déborah Nkenge.

Une initiative saluée par les invités

Parmi les invités, le président de la Fondation Mwimba-Texas (FMT), le catcheur albinos Alphonse Mwimba Makiese Texas, qui a conduit une délégation de l'ONG des albinos à cette rencontre, a salué l'initiative de Déborah Nkenge et les autres membres de cette fondation. Il a encouragé la fondation dans cette mission qu'elle s'est donnée de travailler pour le bien de l'humanité. « Le souci exprimé pour le bien-être des démunis est à encourager. C'est une mission noble que la Fondation Nkenge s'est donnée. Et, nous, à la FMT, nous sommes prêts à accompagner cette association pour l'atteinte de ses objectifs », a indiqué le catcheur albinos.

Traçant le rapport entre la FMT et la Fondation Nkenge, Alphonse Mwimba Texas a souligné que les deux associations travaillent dans l'humanitaire. Ce qui implique, selon lui, un travail en synergie en vue d'atteindre les objectifs fixés. Il est rappelé que la Fondation Nkenge a notamment déjà mené plusieurs activités de sensibilisation à Kinshasa sur les différents aspects de la santé maternelle et de l'enfant. Dans le cadre de la célébration de la semaine mondiale de l'allaitement maternel, la Fondation Nkenge s'était rendue, le mercredi 31 juillet 2019, à l'hôpital général de référence de Makala (ex-Sanatorium). Il était question pour cette fondation, qui a vu le jour au cours de cette même année, de sensibiliser les femmes sur les bienfaits de l'allaitement maternel. Pour Déborah Nkenge, l'objectif visé à travers cette activité était de permettre à chacun de soutenir les femmes dans ce domaine « devenu une préoccupation internationale de santé publique ».

Après l'hôpital général de référence de Makala, la Fondation Nkenge avait prévu une descente à la Pédiatrie de Kimbondo, dans la commune de Mont-Ngalula. Au mois d'août de l'année dernière, environ quatre-vingts femmes du quartier Kabila, dans la commune de Kisenso, ont été sensibilisées à la planification familiale. La campagne conduite par cette fondation à travers son axe de projet d'accès à la santé maternelle et infantile ainsi que les violences sur le genre n'avait pas pour objectif d'inciter ces filles mères à réduire ou à ne plus faire d'enfants, mais plutôt de le faire en tenant compte des écarts pour permettre à la femme de bien se remettre après l'accouchement et bien préparer l'avenir de son enfant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.