Congo-Kinshasa: Kinshasa - Denise Nyakeru Tshisekedi au chevet des centres hospitaliers

17 Février 2020

La présidente de la FDNT préoccupée par les conditions des accouchements et de la prise en charge des nouveau-nés dans certaines formations médicales.

Les conditions déplorables des accouchements et de la prise en charge des nouveau-nés enregistrées dans certains hôpitaux et autres formations médicales de la capitale congolaise ont attiré l'attention de Mme Denise Nyakeru Tshisekedi, présidente de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi (FDNT).

C'est ainsi que le samedi 16 février 2020, la première dame de la République démocratique du Congo s'est rendue successivement à l'Hôpital général de référence de Ndjili et au Centre hospitalier de Kingasani qui est tenu par les sœurs de la Congrégation des pauvres de Bergame.

Après échange avec le corps médical de ces deux structures, la présidente de la FDNT a doté chacune d'elles d'un lot de médicaments pour la prise en charge des femmes et des bébés qui y sont admis.

A toutes ces femmes, des produits de beauté pour bébés leur ont été remis. Le plus grand geste à louer ce jour-là réside en ce que leurs factures d'hospitalisation ont été entièrement payées par la Fondation qui porte son nom.

Sensibilisation sur la planification familiale

Cela a été également l'occasion pour la présidente de la FDNT de mener une campagne de sensibilisation à l'intention de ces mères sur la planification familiale et l'importance des consultations prénatales.

C'était là une exhortation primordiale, quand on sait que la République démocratique du Congo est l'un des pays africains où l'on déplore trop de mortalités au moment des accouchements, ainsi que les décès des nouveau-nés.

En effet, ces mères succombent en voulant donner la vie pour la simple raison qu'elles ne sont pas sensibilisées sur le danger qu'elles encourent avec les trois « trop » que sont les grossesses trop précoces, obtenues trop tard, et trop distancées.

Les consultations prénatales sont capitales pour connaître l'évolution d'une grossesse. Cela aide à déceler certaines maladies susceptibles de causer préjudice au fœtus, dans le cas où la femme enceinte serait malade sans le savoir.

Il sied de souligner qu'à l'Hôpital général de référence de Ndjili, la difficulté se trouve dans la capacité d'accueil à la maternité. Par contre au Centre hospitalier de Kingasani, c'est l'accès aisé qui pose problème. Cela, faute d'une voie praticable. Ce qui demeure un défi majeur.

Ce sont là des plaidoyers que Denise Nyakeru Tshisekedi s'engage à mener auprès des autorités compétentes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.