Congo-Brazzaville: Dicta Brazza - Vingt établissements publics et privés à la conquête du trophée

Six cent dix-neuf élèves des collèges, lycées du public et du privé de vingt établissements scolaires de Brazzaville et de Dolisie ont participé, le 15 février, à l'école Saint Exupéry, à la première étape de la production du meilleur texte de dictée dont la finale aura lieu, le 5 mai, à l'Institut français du Congo. Cette année, dicta brazza a obtenu le Label francophone.

Le lancement de cette première étape a été fait par Laurent Cadic, proviseur du Lycée Saint-Exupéry de Brazzaville.

Dicta brazza est un concours du rallye d'orthographe qui invite les candidats, encore appelés « ambassadeurs », constitués en équipe, délégués par leurs établissements et leurs camarades de classe pour produire sur place des meilleurs textes de dictée.

Pour que ces textes soient sélectionnés, ils doivent obéir à toutes les contraintes : les contraintes lexicales (c'est-à-dire les dix mots de la langue française et les deux mots en lingala), grammaticales, orthographiques, sémantiques et techniques.

Les meilleures dictées retenues seront présentées à la finale. L'objectif de ce rallye c'est de partager, de découvrir, de stimuler la créativité et l'imaginaire des élèves.

Cette compétition s'inscrit dans le cadre de la francophonie, à travers son opération « Dis-moi dix mots », Dicta brazza a obtenu cette année le label francophone et fait partie des dispositifs relayés par l'Organisation internationale de la Francophonie. Il s'intègre désormais dans les activités de la semaine de la langue française et de la francophonie.

Ce concours qui est à sa septième édition permet le partage, l'échange et la rencontre entre les élèves qui participent à ce dispositif. Il se déroule en trois étapes : la journée des ambassadeurs, c'est-à-dire la production du meilleur texte de dictée ; la passation de la dictée qui a lieu lors de la journée de la francophonie, le 20 mars prochain et la finale qui porte sur des épreuves de défis: l'orthographe à l'oral, notamment le concours d'épellation et de la culture générale.

Satisfait de l'obtention du label francophone, le proviseur du lycée Saint-Exupéry, Laurent Cadic a montré l'intérêt de ce projet : « Cette année il y a des mots qui viennent de Belgique, ceux de l'année dernière étaient du Québec.

Dicta Brazza a obtenu cette année le Label francophone proposé par l'OIF. C'est une reconnaissance singulière de cette opération qui sera relayée maintenant au niveau international et qui montre toute sa pérennité.

Elle sera menée dorénavant pour de longues années au Congo, avec l'appui du lycée français et le relai de dynamique des établissements congolais », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Khady Fall Diagne, l'une des organisatrices, a invité tous les établissements du Congo, même ceux qui sont dans les zones enclavées, à participer à ce projet qui est le leur.

Guy Médard Dibanzandissibila, professeur de SVT au lycée Saint Exupéry, a fait savoir que « Ce genre d'activité permet aux élèves d'être aux pas, malheureusement certains établissements n'y prennent pas part. Il s'agit simplement d'un problème de volonté ».

Pour Diazabakana Ndalla, enseignant de français au lycée Chaminade de Brazzaville, l'initiative est louable, car elle permet aux enfants de se cultiver, de découvrir les autres écoles et de se découvrir entre eux.

Rappelons que Dictabrazza est une compétition qui s'organise autour de la langue française et de la francophonie ainsi que la coopération franco-congolaise.

Ce dispositif a été créé en 2011 et connaît chaque année une évolution participative. Il a commencé avec cent soixante élèves en 2014, quatre cent seize en 2017, quatre cent quatre- vingts en 2018 et six cents en 2019. Cette année on enregistre six cent dix-neuf participants.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.