Congo-Brazzaville: Vernissage - Des photos d'objets d'art exposées à la galerie Tatiana Tsolo

Organisée par la direction générale des arts et des lettres du ministère de la Culture et des Arts, cette exposition itinérante va durer deux semaines.

Ce projet a été élaboré lors de la visite post-forum des maires de l'Afrique francophone signataires du Pacte de Milan sur la politique urbaine, le 14 juin 2018, au Centre international des conférences de Kintélé, a rappelé le représentant de l'Unesco au Congo, Jean Pierre Ilboudo.

L'Unesco, a-t-il poursuivi, formule le vœu de voir se renforcer la production d'autres supports adaptés à la nature de chaque public, car le patrimoine culturel matériel et immatériel du Congo a besoin, non seulement de la capitalisation et de la visibilité, mais nécessite aussi d'être consommée pour lui faire jouer sa partition dans le développement économique du pays.

Et l'Unesco est disposée à accompagner le pays dans cette voie. Surtout en cette période où le système des Nations unies est appelé à accélérer son accompagnement pour permettre au pays d'atteindre les ODD d'ici à 2030.

Une exposition itinérante qui atteindra le siège de l'Union africaine

Ouvrant ce vernissage, le directeur de cabinet du ministre de la Culture et des Arts, Emmanuel Douma, a indiqué qu'à travers cette vitrine, les Brazzavillois trouveront l'occasion de rappeler et de révéler aux touristes leur identité et leur savoir-faire, à travers des objets d'art représentant les masques, les instruments traditionnels de musique, les parures, les bijoux, etc.

Réagissant à la presse à l'issue du vernissage, La directrice générale des arts et des lettres, Emma Mireille Opa Elion, a tenu à préciser que cette exposition n'est pas constituée des œuvres d'art sorties du musée national congolais, mais plutôt des photos des objets d'art. Son but est de montrer la richesse du patrimoine congolais.

A partir du mois de mars en partenariat avec l'Unesco, le ministère de l'Enseignement primaire et secondaire, chargé de de l'alphabétisation, cette exposition va sillonner les lycées, les collèges et les écoles des différents départements.

Parce que c'est toujours bien pour le ministère de la Culture et des Arts, de mettre le patrimoine congolais en valeur ; de montrer à ce jeune qui est à Kindamba, à Ngamakoso, à Loudima, ce qui se passe à Impfondo dans la Likouala ou à Ouesso dans la Sangha.

C'est toujours bien de prendre un filet de chasse des Plateaux et d'aller montrer à un autre jeune qui se trouve dans le Kouilou ou à Pointe-Noire, a-t-elle fait savoir. C'est tout cela la richesse du Congo.

Parlant du calendrier des visites, la DG des Arts et des lettres a précisé que pendant les deux semaines de cette exposition, un jour est prévu à la visite des femmes juristes, un jour aux femmes peintres, un jour réservé à la diplomatie, question de montrer aux diplomates étrangers qui arrivent au Congo la diversité culturelle.

Les objets d'art exposés

Il y a des pièces de monnaie de la dot en cuivre ; des gargoulettes en argile avec anse de préhension ; des objets d'art représentatifs de l'aire culturelle oubanguienne ; des couteaux portés par les prêtres Ndzobi pendant les rituels ; des gargoulettes en argile utilisées pour conserver de l'eau et autres liquides ; des statuettes en bois, etc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.