Algérie: L'établissement de passerelles de confiance avec les citoyens passe par la franchise

Alger — Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a affirmé lundi à Alger que l'établissement de passerelles de confiance avec les citoyens passait par "la confiance loin de toute utopie".

S'adressant aux responsables locaux au terme des travaux de la réunion Gouvernement-Walis, M. Djerad a déclaré "nous sommes conscients que l'établissement de passerelles avec les citoyens passe par la franchise et la divulgation, loin de toute utopie et de dérobade de la responsabilité".

Dans ce sens, M. Djerad a déclaré que les scènes de souffrance et de désespoir des citoyens dans certaines régions du pays projetées au premier jour de la rencontre "font glacer le sang dans les veines", ce qui l'a amené, a-t-il dit, à revoir son intervention. Cette situation déplorable exige que tout un chacun assume ses responsabilités, a-t-il martelé.Dans le même contexte, M. Djerad a appelé les wali à "opérer une véritable rupture avec la bureaucratie dans toutes ses formes", à '"intensifier le travail de terrain, suivre la situation des citoyens et écouter leurs préoccupations".

Le Premier ministre a fait savoir, dans ce sens, que les programmes de l'Ecole nationale d'administration (ENA) et ses annexes locales seront révisés, dans l'objectif de promouvoir la formation avec de nouveaux cadre et contenu.Et d'ajouter "le cadre d'Etat à tous les niveaux est appelé à faire preuve d'humanisme dans sa relation avec le citoyen et d'être au plus près de la société".Il s'agit de former, poursuit-t-il, un cadre qui "a foi en son Etat et ses institutions et qui soit au service de son peuple".

"Les objectifs tracés par l'Exécutif ne pourront être réalisés sans l'éradication de la bureaucratie, cette maladie qui ronge notre administration", a-t-il ajouté, appelant les cadres de l'Etat à protéger l'administration des dérapages qui pourraient se produire sans prendre en considération la souffrance et les problèmes de nos concitoyens.

Pour le Premier ministre, la modernisation de l'administration, la simplification, la numérisation des procédures administratives et l'amélioration de sa performance contribueront à " assainir notre Administration des pratiques révolues et de la bureaucratie qui pèsent lourd sur nos citoyens et ont retardé les investissements créateurs de richesses et d'emplois".

Abordant les priorités de l'action gouvernementale, M. Djerad a précisé qu'elles seront axées essentiellement sur un ensemble de points, en tête desquelles figurent "la modernisation et mise à niveau de l'appareil administratif avec une intégration judicieuse de la numérisation et des nouvelles technologies dans le cadre d'un modèle ayant le citoyen comme principal élément de l'équation".

"Conscients de l'importance de la réforme administrative, comme une nécessité pour accroître la compétence des entreprises et améliorer l'environnement des affaires", le Gouvernement a mis en place un plan global de gouvernance et de réforme de l'appareil administratif, notamment au niveau local, a indiqué M. Djerad, relevant que ces programmes, plans et textes "demeurent tributaires du sérieux de chaque responsable administratif, de sa compétence et de son engagement à les mener à bien".

Partant, M. Djerad a mis en avant l'importance d'accorder "une importance capitale" à la formation de la ressource humaine en vue de " mener à bien la réforme administrative escomptée, se mettre au diapason de l'opération de numérisation des services publics et concrétiser la gouvernance urbaine qui repose sur une gestion moderne des villes".

Dans le même ordre d'idées, M. Djerad a annoncé la révision du fonctionnement de certains établissements relevant du secteur de l'Intérieur, notamment la Délégation nationale aux risques majeurs, la Délégation nationale de sécurité routière, le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), le Centre national d'études et d'analyses pour la population et le développement (CENEAP) et le Centre national de formation, de perfectionnement et de recyclage des personnels des collectivités locales.

A titre d'exemple, le Premier ministre a estimé que la Délégation nationale aux risques majeurs "devrait avoir une vision prospective qui lui permette d'anticiper les risques naturels" afin d'éviter la reproduction du scénario des feux de forêt et des inondations enregistrées en 2019 à Tébessa, Saïda et Tizi Ouzou.Et d'ajouter que le Gouvernement "tiendra compte des précieuses recommandations de cette rencontre dans l'élaboration de ses plans sectoriels".

Au terme de cette rencontre de deux jours entre le Gouvernement et les walis, le Premier ministre a réaffirmé l'impératif de ne ménager aucun effort pour aller résolument vers la concrétisation des engagements annoncés dans le Plan d'action du Gouvernement en vue d'assurer une vie décente à tous les Algériens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.