Sénégal: Casamance - Des députés passent à la loupe la dernière présidentielle

17 Février 2020

Mis en place samedi dernier, le Collectif des députés de la Casamance naturelle, au nombre de 17 et tous de la majorité, a tenu à disséquer les chiffres de la dernière élection présidentielle. D'après Sana Kandé et ses collègues, l'analyse de ces résultats permettra à la majorité de comprendre les raisons de sa défaite à Ziguinchor afin d'inverser la tendance.

D'après le cumul des voix obtenues par les candidats lors de l'élection présidentielle du 24 février 2019, Macky Sall est arrivé en tête dans les trois régions de la Casamance naturelle (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda), avec 243.663 voix devant Ousmane Sonko qui s'est retrouvé avec 174.783 voix, Idrissa Seck (31.580 voix), Issa Sall (5.235 voix) et Madické Niang (5.097 voix).

Toutefois, même si le candidat de «Benno Bokk Yaakaar» a gagné dans la Casamance naturelle, il a perdu dans la région de Ziguinchor où Ousmane Sonko s'est imposé.

Les membres dudit Collectif, structure lancée samedi, ont procédé à l'analyse de ces résultats pour comprendre les raisons de cette perte de terrain à Ziguinchor.

Après avoir présenté les scores dans les différents départements de la Casamance, le responsable de la communication du Collectif, Aimé Assine, a reconnu «le bon score d'Ousmane Sonko» qui a devancé le candidat de Bby de 8.445 voix dans le département de Ziguinchor.

Compte tenu de ces résultats, il a proposé de «maintenir le cap» en Haute et Moyenne Casamance et de «travailler davantage» en Basse Casamance. «Il faut analyser les causes probables et les stratégies à mettre en place pour la reconquête.

Il y a eu le contexte national et local, mais aussi certains discours. Si on veut avancer, il faut un esprit de dépassement», a recommandé M. Assine, non sans souligner toutes les réalisations du Président Macky Sall en Casamance, lesquelles devaient, selon lui, garantir une victoire.

Le député de Ziguinchor, Demba Keïta, est allé dans le même sens tout en expliquant qu'il faut prendre en compte la spécificité de la Casamance qui est en situation de «ni paix ni guerre depuis 38 ans». Il a plaidé pour l'accélération du processus de développement de cette région enclenché par le Président.

Le coordonnateur du collectif, Sana Kandé, également vice-président du Conseil départemental de Kolda, a réaffirmé qu'en termes de désenclavement de la Casamance, le Chef de l'État a soulagé les populations avec le pont sur le fleuve Gambie, en plus de plusieurs autres réalisations.

Il a indiqué que le Collectif va mener des sensibilisations à la base et essayer d'apporter sa contribution pour la paix en Casamance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.