Cote d'Ivoire: CMU - 500 personnes enrôlées gratuitement à Adiaké

Ce que le député maire Hien Yacouba Sié et Me Camara, conseiller spécial du Premier ministre, ont dit.

Le député-maire d'Adiaké, Hien Yacouba SIE, a fait enrôler, les vendredi, samedi et dimanche , (14,151,16 février 2020) plus de 500 personnes à la Couverture Maladie Universelle (CMU). Sur une période d'un an, il paiera leurs cotisations.

Au nombre des bénéficiaires de cette opération exceptionnelle, figurent le roi des Bétibé (représenté par le chef central d'Adiaké), les rois des Essouma ( Assinie), le roi des Abourés Ehivé( Bonoua), les chefs de villages et leurs épouses.

À ces autorités coutumières et traditionnelles , il faut ajouter des guides religieux, des chefs de communauté, les personnes du 3ème âge, des jeunes, des femmes, des artisans, des travailleuses de la pouponnière d'Adiaké et des personnes indigentes.

« Nous, élus locaux, avons le devoir de propager au sein des populations la volonté du chef de l'État, Alassane Ouattara et de son gouvernement. Il s'agit d'encourager tous les Ivoiriens et les non Ivoiriens à se faire enrôler.

Avoir la carte de la couverture maladie universelle est un devoir », a justifié le député maire, Hien Yacouba Sié, qui a demandé aux Rois et chefs traditionnels de sensibiliser leurs populations à l'enrôlement pour avoir leurs cartes qui pourront leur faire bénéficier des soins dans les centres hospitaliers à moindre coût.

«Les maladies coûtent chers à l'économie. Un homme malade qui ne travaille pas impacte l'économie.

Les infrastructures qui sont bâties par le Président de la République ne sauraient être rentables que si les hommes pour qui elles sont faites sont en bonne santé. Alassane Ouattara est à l'écoute des populations.

Amadou Gon Coulibaly est à l'écoute des populations. Ils conjuguent tous leurs efforts pour le bien-être des populations. Depuis 2012, beaucoup a été fait en Côte d'Ivoire. Beaucoup reste encore à faire.

Aucun pays n'est arrivé au bout du développement. L'essentiel, nous nous sommes engagés et nous devons rester sur le chemin du développement », a-t-il souligné dimanche 16 février 2020 à la cérémonie de clôture de ces trois jours exceptionnels d'enrôlement.

Présent à cette occasion, Me Camara, conseiller spécial du Premier ministre a fait savoir aux populations que son patron et le Président de la République attachent un intérêt particulier à la santé des Ivoiriens.

Selon lui, tous les Présidents qui se sont succédé à la suite de Félix Houphouët Boigny ont tenté de mettre en place la couverture maladie universelle. Mais, à l'en croire, toutes leurs belles ambitions sont restées au stade de projet qu'ils ont jeté dans les tiroirs.

«Depuis le 1er juillet 2019, sous Alassane Ouattara, la Couverture maladie universelle est passée du stade de projet au stade de réalité.

Depuis, le 1er Octobre 2019, tous ceux qui se sont fait enrôler ont commencé à bénéficier des bienfaits de la CMU» ; a expliqué Me Camara. À ce jour, a-t-il fait savoir, ce sont 1.500.000 personnes qui bénéficient de l'assurance maladie universelle.

«La CMU est la solution aux médicaments de la rue. Un pays ne peut se développer que si sa population vaillante est en bonne santé . Grâce à la CMU, ce sont 1800 jeunes Ivoiriens qui ont eu leur premier emploi», a-t-il conclu.

Le Directeur général de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) a félicité l'initiative du maire d'Adiaké. Il a souhaité qu'elle fasse tache d'huile dans d'autres localités de la Côte d'Ivoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.