Cote d'Ivoire: Adjamé/Bingerville - Des propriétaires terriens mécontents chez le ministre Koné Bruno

Tour A de la cité administrative au Plateau, hier. L'atmosphère était quelque peu tendue. En cause, la présence de propriétaires terriens d'Adjamé Bingerville (Bingerville). Tous veulent rencontrer le ministre de la Construction, Bruno Nabagné, pour lui expliquer une situation difficile qu'ils subissent dans le silence.

A les en croire, il s'agit d'une parcelle de 400 hectares leur appartenant mais exploités par des opérateurs économiques dans leur dos.

Le cabinet du ministre Koné Bruno, qui connait bien le dossier, ne fait pas de difficulté à écouter ses visiteurs du jour. Après quelques minutes passées à la salle d'attente, c'est l'assistante du chef de cabinet, Mme Assa, et son collègue, Sanogo Isaac, qui les reçoivent.

Dans les explications des plaignants, il ressort que les opérateurs économiques ou hommes d'affaires en question vendent leurs terrains sans leur consentement. Acte dénoncé par les propriétaires terriens qui ont exigé une confrontation avec ces derniers qu'ils ont nommément cités.

« On apprend qu'une structure a des documents et c'est elle qui veut vendre les 400 hectares à des opérateurs avec la complicité de certains agents du ministère.

Comme nous n'avons pas de preuve, nous sommes venus au ministère pour nous informer davantage sur cette affaire », a expliqué Aby Guy Marc, porte-parole de la délégation. « La seule personne qui signe les Acd, c'est le ministre. Il est regardant sur ce dossier. On va aller au cœur de cette affaire», a rassuré Mme Assa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.