Seychelles: Une nouvelle politique permet aux étrangers de posséder des yachts si le bateau est vraiment grand

Les étrangers aux Seychelles peuvent avoir des actions dans une société de yachting ou posséder un yacht selon la taille et la longueur du bateau.

"Si une société de location de yachts ne possède que d'un à trois yachts dans sa flotte, la société doit être détenue par des Seychellois dans sa totalité et les étrangers ne peuvent y participer", a déclaré la semaine dernière la secrétaire principale au tourisme, Anne Lafortune, aux journalistes.

Elle a dit que s'il y a une flotte de quatre ou cinq yachts dans la société, alors l'actionnaire seychellois peut détenir la majorité, au moins 51% des parts, et les 49% restants peuvent être offerts à des partenaires étrangers.

La politique prévoit également qu'une société de location de yachts peut être détenue à 100 % par des étrangers si la flotte dépasse six yachts.

Toutefois, comme la demande de super yachts est en augmentation, M. Lafortune a déclaré qu'un étranger peut être le seul propriétaire d'une société de location de yachts avec un seul bateau de plus de 24 mètres et coûtant au moins 2 millions de dollars.

Le conseil des ministres a approuvé mercredi dernier la nouvelle politique pour la location de yachts.

Elle définit également trois types de services d'affrètement de yachts disponibles aux Seychelles : l'affrètement coque nue, l'affrètement avec skipper et l'affrètement avec équipage.

Les Seychelles ont une zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés et la nouvelle politique impose une restriction sur le nombre de yachts dans les eaux de l'île.

"Bien que très vastes, nous ne voulons pas d'une surexploitation de nos ressources marines. Par conséquent, la limite est de 200 yachts et une entreprise ne peut en posséder que 30 au maximum", a déclaré M. Lafortune.

L'année prochaine, une étude sur la capacité des Seychelles sera réalisée autour des îles intérieures et extérieures "afin que nous puissions mieux décider si nous devons revoir la politique", a ajouté la secrétaire générale.

M. Lafortune demande également que les compagnies de charters visitent les îles périphériques au lieu de se limiter à celles qui sont proches de l'île principale de Mahé.

Elle a ajouté que le gouvernement s'efforce de mettre à disposition des équipements, sur ces îles afin d'encourager davantage de visiteurs à explorer la beauté des îles et les fonds sous-marins.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.