Algérie: Plan d'action du Gouvernement - Le pays face à des défis difficiles mais pas impossibles

Alger — Les présidents des Groupes parlementaires ont estimé, dimanche, que "l'Algérie fait face à des enjeux et des défis difficiles mais pas impossibles, pouvant être surmontés si les efforts sont sincères", valorisant le contenu du Plan d'action du Gouvernement qui "répond dans une large mesure aux revendications du peuple".

A ce propos, le président du Groupe parlementaire du Rassemblement national démocratique (RND), Ali Djerbaa, a affirmé que "l'Algérie fait face à des enjeux et défis difficiles mais pas impossibles pour peu que les efforts soient sincères", mettant l'accent sur "l'impératif de redoubler d'efforts pour le recouvrement de la confiance du citoyen en les institutions de l'Etat".

De son côté, le président du Groupe parlementaire du parti du Front de la libération nationale (FLN) Bouhafs Houba, a indiqué que "l'élaboration du Plan d'action du Gouvernement en un laps de temps reflète l'engagement du Premier ministre à la mise en œuvre des 54 engagements du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune".

Et d'ajouter que cet engagement constitue "une évaluation pour l'édification de l'Algérie nouvelle, escomptée par tout un chacun, et sa sortie de la crise q'elle traverse", soulignant "la bonne foi" du gouvernement de M. Abdelaziz Djerad pour "la franchise à l'égard du peuple".Ce Plan d'action, a-t-il encore ajouté "pose les jalons d'une nouvelle Constitution, qui préserve la démocratie, consacre la séparation des pouvoirs, protège les liberté et la presse et assure l'indépendance de la justice".

Affichant la confiance de son parti en le Premier ministre pour la concrétisation du Plan d'action du Gouvernement, il a exprimé le voeu du FLN a être "un acteur actif" dans l'édification de l'Algérie nouvelle.Pour sa part, le président du Groupe parlementaire du tiers présidentiel, El Hachemi Djiar, a estimé que ce Plan qui "consacre une volonté d'action" est à même d'être appliqué dans tous les domaines afin de mettre fin aux pratiques du passé".Après avoir rappelé le modèle politique de la période postindépendance, M. Djiar a indiqué que "l'Algérie est sur le point d'entamer une étape post-Hirak, qui requiert une nouvelle approche avec des nouvelles terminologies en matière d'économie et de gestion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.