Madagascar: Ambalavao - Un gendarme abat son grand-père et se suicide

Profitant d'une mission pour rendre visite à son grand-père, un gendarme de deuxième classe s'est disputé avec celui-ci au point de l'abattre avec son arme de service. Il s'est ensuite donné la mort avec le même pistolet.

Deux morts dans un foyer. Crise de folie en pleine ville d'Ambalavao. Dans la nuit de dimanche à lundi aux alentours de minuit, un jeune gendarme de vingt-six ans s'est donné la mort avec son arme de service après avoir abattu son grand-père. Le vieil homme est pour sa part âgé de soixante-dix-sept ans.

En raison du double deuil qui vient frapper de plein fouet la famille, la compagnie territoriale de la gendarmerie nationale à Ambalavao saisie de l'affaire, n'a pas encore suffisamment avancé dans les enquêtes préliminaires. Après le constat effectué en présence d'un médecin, les proches des défunts sous le choc, sont restés sans voix. Débordés par les préparatifs des funérailles, ils n'ont pas encore pu être auditionnés.

Ces scènes de désolation se sont produites au cœur du centre ville d'Ambalavao dans le quartier de Sahamasy. En service à la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Mandrosonoro, le gendarme qui a ôté la vie de son arrière parent s'est rendu à Ambalavao dans le cadre d'une mission.

Mystère

A la lumière des informations recueillies sur place, le défunt est un gendarme de deuxième classe. Il était accompagné d'un gendarme stagiaire lors de cette mission qui l'a conduit à la capitale de la soie. A leur arrivée sur place samedi, le gendarme stagiaire s'est présenté à l'armurerie de la gendarmerie nationale pour y remettre son arme afin que celle-ci soit en lieu sûr. Pour sa part, le gendarme de deuxième classe a gardé sur lui son pistolet automatique. Etant donné que son grand-père habite à Ambalavao, il est allé lui rendre visite pour y passer la nuit.

« Selon les informations en notre possession, le gendarme de deuxième classe était seul avec son grand-père lorsque le drame s'est produit. Des disputes qui ont dégénéré en coups de feu sont signalées par le voisinage. En tout cas, les deux hommes étaient lucides. Il n'y a aucune trace d'alcool sur les lieux du crime ni de preuves pouvant attester que le gendarme ou son grand-père ait bu avant que le pire ne se produise », explique le commandant de la compagnie territoriale de la gendarmerie nationale à Ambalavao.

A l'entendre, le mystère est encore entier sur le mobile de ce meurtre suivi de suicide.Le pistolet automatique ayant été utilisé a été retrouvé sur le gendarme décédé. L'arme a été saisie par les enquêteurs pour les besoins de l'enquête.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.