Angola: Le MED renforce le contrôle pour freiner la vente de manuels scolaires

Malanje — Le Ministère de l'Éducation (MED), en partenariat avec la Police Nationale, a renforcé le contrôle du processus de distribution gratuite des manuels scolaires de l'enseignement primaire pour freiner la vente, a déclaré lundi, à Malanje, le directeur de l'Institut National de Recherche et de Développement de l'Éducation (INIDE), Manuel Afonso.

Au niveau national, a-t-il précisé, 33 millions de manuels scolaires seront distribués, ainsi que les 22.000 en braille pour les enfants malvoyants.

Manuel Afonso, qui parlait en marge de la visite de la ministre de l'Éducation, Ana Paula Elias, a déclaré que, contrairement aux années précédentes, l'organe a engagé des entreprises pour distribuer les manuels et autres responsabilités de contrôle, afin de réduire les possibilités de détournement de manuels du circuit.

Le responsable a souligné que la production de manuels pour l'enseignement primaire résulte de l'investissement réalisé par le Gouvernement angolais, de sorte que les tentatives de vente soient punies de manière exemplaire, car ces livres sont gratuits.

En ce qui concerne l'introduction des langues nationales dans l'enseignement primaire et secondaire, Manuel Afonso a rappelé que le projet est en cours de révision, en tenant compte des insuffisances diagnostiquées du point de vue du curriculum et de sa stratégie de mise en œuvre.

En ce sens, il a souligné que l'introduction de l'enseignement des langues nationales dans le système éducatif aura les premiers résultats en 2023, résultant du Programme d'adéquation des programmes 2018-2026, qui comprend deux étapes opérationnelles, à savoir la création de conditions didactiques-pédagogiques et sa gestion.

Il a assuré qu'en février de cette année, le MED promouvra un atelier international où seront discutées les stratégies pour la mise en œuvre des langues nationales dans le plan curriculaire.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.