Madagascar: Combat Pro - Johane Beausejour termine sa carrière avec une victoire

Le dernier combat de Johane Beausejour, se terminant ainsi sur une belle note.L'expatrié Johane Beausejour a disputé, samedi dernier, le dernier combat de sa carrière. Il est désormais devenu coach. Diriger un stage dans la Grande île est dans son viseur.

Après 15 ans de carrière, Johane Beausejour a évolué dans le club Konateam en France, et a terminé en beauté avec une victoire. Le Franco-malgache originaire d'Antalaha s'est imposé face à Farid Boutakhedmit aux points, en muay thaï chez les -80kg, lors du gala de la Konateam, qui s'est déroulé ce week-end au gymnase Léo LaGrange. Son adversaire a choisi d'être en mode défensif, tout en touchant avec ses enchaînements en poings et en finir avec son low-kick. Par contre, Johane Beausejour, avec ses yeux grands ouverts, a attendu le moment opportun pour contrer avec son gauche-droite suivi d'une jambe. Les deux combattants ont été au coude à coude. Il s'est démarqué après, par l'insistance en jambes, et n'a plus lâché jusqu'à la fin du combat.

36 ans et père de deux enfants, le triple champion du monde de boxe arabe, participant à 150 combats en muay Thaï, K-1 rules, savate et boxe française avec 103 victoires (47 victoires par KO), deux matches nuls et 45 défaites), avait annoncé également ce samedi qu'il mettait fin à sa carrière professionnelle. « J'ai passé les meilleurs années de ma carrière, j'ai voyagé dans tous les quatre coins du monde et je me suis donné plaisir dans le monde du pied-point », a déclaré Johanne. Moussa Konaté, le triple champion du monde et double champion d'Europe de boxe thaï, était son premier entraîneur. Ce dernier l'a initié au muay thaï en compétition. « Il m'a permis de dépasser et de surpasser mes limites. Il m'a aussi montré la bonne voie, d'où l'apprentissage à avoir de la volonté de se sacrifier pour réussir, donc je tiens à le remercier. Il y a également Willy James, mes amis et sans oublier ma famille, qui ont participé à ma progression dans la boxe. J'ai pris du plaisir », poursuit-il. Dans tous les cas, il a clôturé sa carrière avec la plus belle des manières.

Monde de coaching. D'après lui, il est temps de transmettre ses expériences aux autres comme ce que font tous les anciens, c'est la raison pour laquelle il a tiré sa révérence. Il envisagerait de revenir à Madagascar le mois de juillet prochain pour diriger un stage et réaliser ses projets. D'ailleurs, il a déjà un complexe sportif « Hezak Gym » à Majunga qui se situe dans le quartier du Grand Pavois. « J'aurais tellement de choses à dire sur les expériences que j'ai vécues et je pense même qu'un livre ou un film pourrait le faire. Donc voilà, c'est la fin des compétitions pour moi, mais le début d'une autre expérience dont le coaching. Je reste connecté dans ce monde du sport car le plus important c'est de transmettre les valeurs de ce noble art», a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.