Sénégal: Licenciement du journaliste Jacques Matand de BBC - Le SYNPICS au front

18 Février 2020

Le licenciement du journaliste Jacques Matand de BBC s'est invité à la conférence de presse du BEN du SYNPICS hier, lundi 17 février 2020, à la Maison de la presse. A en croire Ahmadou Bamba Kassé, le Secrétaire général du SYNPICS, «c'est cette situation qui préoccupe le plus» le syndicat.

Mieux, de concert avec la section SYNPICS BBC Dakar, Me Ciré Clédor Ly a été commis, pour poursuivre son organe «pour entrave à la liberté de travail et pour avoir jeté à la limite le confrère en pâture».

Pour cette affaire «est grave pour 2 raisons : d'abord, la BBC s'est toujours targuée d'être un média indépendant. Récemment, elle a consacré un grand documentaire au Sénégal. Est-ce que le gouvernement (sénégalais) s'est plaint ? Certainement. Est-ce que cela a amené à ce qu'on vit aujourd'hui ?

Non ! Je dirai qu'elle est dans l'impossibilité de nous prouver la plainte du gouvernement rwandais. Tous les officiels rwandais contactés dans le cadre de cette affaire, notamment le numéro 2 du ministère des Affaires étrangères, disent que Kigali ne s'est jamais plainte de cette affaire.»

Bamba Kassé rappelle «qu'on est au Sénégal où il y a des lois et règlements à respecter, même pour la BBC qui y a élu domicile.

La précipitation avec laquelle la décision a été prise, et depuis lors le refus de la Direction de répondre aux injonctions, le timing qui a été noté dans ce cas, nous amène à croire qu'il s'agit d'une cabale.

Une semaine avant, la BBC a prononcé qu'elle allait procéder à la suppression de 400 postes dans ses différents bureaux.

Il est évident que Jacques Matand, qui est le Secrétaire général du SYNPICS de la BBC, et ses camarades délégués, allaient défendre les intérêts des travailleurs, dans ce cas de figure précis», explique-t-il.

Suffisant pour que le SYNPICS, soupçonne «un plan machiavélique mis en place pour dégager le Secrétaire général du syndicat et, à partir de là, avoir les coudées franches pour pouvoir dérouler» ce plan de suppressions d'emplois.

«C'est inacceptable. C'est pourquoi, en rapport avec la section SYNPICS de BBC, des actions seront menées», précise-t-il.

Pour rappel, le 7 février dernier, la rédactrice en chef de la BBC - Afrique à Dakar, Anne Look, a signifié à Jacques Matand son licenciement de cet organe pour «faute grave».

Et, dans la lettre de licenciement adressée au journaliste, il y est mentionné une «plainte du gouvernement rwandais», suite à la diffusion d'un entretien avec Charles Onana, auteur du livre «Rwanda : la vérité sur l'opération turquoise».

Les autorités rwandaises auraient accusé la radio d'avoir été «injuste, biaisée et inexacte». Une décision qui soulève l'ire des professionnels de la presse dont Reporters sans frontières (RSF), qui dénonce une «sanction disproportionnée et dangereuse, qui va contribuer à intimider les journalistes travaillant sur ce sujet sensible.»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.