Madagascar: Consommation - Intransigeance face aux spéculateurs

Éviter les abus de toute forme subis par les consommateurs. C'est l'objectif que se fixent les autorités responsables du contrôle des commerces de produit de première nécessité en renforçant les contrôles de prix dans les régions affectées par les récentes intempéries.

« Face aux dégâts causés par la dépression tropicale Francisco dans la partie Est de l'île notamment Vatomandry, Marolambo et Mahanoro qui est la plus touchée, une descente sur les lieux a été effectuée par les agents du ministère de commerce. Des actions qui entrent dans le cadre de l'application de l'opération « Tsinjo » pour la protection des consommateurs et de la concurrence » explique les responsables de la direction du commerce intérieure.

Cependant,la caractérisation d'un abus de position dominante par le seul fait de pratiquer des prix trop élevés pose de sérieuses difficultés.Il est difficile pour une autorité de la concurrence de fixer le seuil de profit au-delà duquel le prix considéré n'est plus acceptable, la liberté de fixation des prix étant l'un des principes fondamentaux de l'économie de marché dont le droit de la concurrence est l'une des composantes essentielles. « Toutefois, Les actions de sensibilisation réalisées le long de l'année 2019, et ces deux premiers mois de 2020, seront appuyées cette année par des approches vers les consommateurs sur leurs droits, en collaboration avec l'association des droits des consommateurs » rassure la direction du commerce intérieure.

Rétention de stock

Une augmentation des prix à la consommation est constatée depuis cette semaine dans les marchés de la capitale. Les prix des produits de première nécessité, tels que l'huile alimentaire, le sucre blanc, la farine et le riz ont connu une légère hausse. Le prix d'un litre d'huile alimentaire a augmenté de 400 Ar à 500 Ar si le prix actuel est de 5400Ar contre 4800Ar la semaine dernière. Le prix d'un bidon de 20litres d'huile en vrac se vend actuellement 100 000Ar si l'ancien prix a été de 86000Ar, soit une augmentation de 14000Ar a été observée. Le sucre blanc s'élève à 2800Ar le kilo s'il était de 2200Ar auparavant.

« Nous vendons actuellement le litre d'huile alimentaire à 5400Ar si l'ancien prix a été de 4200Ar à 4800Ar. Le prix d'un kilo du sucre blanc se vend à 2800Ar actuellement s'il était à 2400 Ar la semaine dernière » explique une commerçante d'Analakely. Dans ce contexte, aux responsables du commerce intérieure de rajouter que « ils seront intransigeants sur les pratiques commerciales déloyales, la spéculation, la rétention de stocks et surtout ceux qui profitent de la situation actuelle pour augmenter artificiellement le prix des produits de première nécessité sur le marché».

Les personnes qui remarquent des prix gonflés peuvent dénoncer la pratique abusive auprès de chaque direction du commerce de leurs régions respectives afin que ces derniers puissent prendre les mesures y afférentes « les directions régionales effectuent en permanence des remontées d'informations au niveau central pour un suivi en temps réel de la situation dans les régions touchées par cette catastrophe naturelle. Chaque département ministériel apporte le soutien aux personnes touchées par cette dépression en termes d'aide et d'appui comme la facilitation d'accès aux produits de première nécessité », concluent ces responsables.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.