Algérie: Asphyxie au monoxyde de carbone à Constantine - Une hausse de plus de 63% du nombre des interventions en 2019

Constantine — Une hausse de l'ordre de 63,02 % du nombre des interventions des éléments de la Protection civile pour les cas d'asphyxie au monoxyde de carbone a été enregistrée durant l'année dernière comparativement à l'année 2018, a annoncé lundi le chargé de communication de ce corps constitué.

S'exprimant lors d'une conférence de presse tenue au siège de la direction de ce corps constitué, le lieutenant Noureddine Tafer, a indiqué que 222 interventions ont été effectuées lors de l'année 2019 comparativement à l'année 2018, où 140 interventions ont été opérées.

S'agissant des causes de ces accidents mortels, le lieutenant Tafer a assuré que "l'élément humain" constitue le premier facteur, entre autres l'utilisation des appareils de chauffage sans les nettoyer, appelant les citoyens à prendre les mesures de précaution nécessaires avant le début de la saison hivernale.

Ces campagnes visent essentiellement à inculquer aux citoyens les mesures de sécurité et les méthodes correctes d'installation des appareils fonctionnant au gaz naturel ainsi que leurs installations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.