Tunisie: Après une mise en quarantaine au cours de laquelle ils ont été placés sous contrôle médical - Les Tunisiens rapatriés de Wuhan rentrent enfin chez eux

18 Février 2020

Les résultats des prélèvements effectués sont négatifs. Aucun des Tunisiens rapatriés de Wuhan n'a été contaminé par le coronavirus

Les Tunisiens résidant à Wuhan et qui ont été rapatriés à bord d'un avion algérien, en commun accord avec les autorités tunisiennes, sont sortis, hier, du lieu où ils ont été mis en quarantaine sans présenter aucun symptôme du coronavirus. Dès leur arrivée à Tunis à bord d'un avion militaire le lundi 3 février, ils ont été pris en charge par une équipe médicale militaire spécialisée dans la lutte antibactériologique et la décontamination qui les attendait avec le docteur Samir Abdelmoumen, médecin major du SAMU 01

. Vêtu d'une combinaison spéciale de type 4, antibactériologique et antichimique, le médecin major les a accompagnés à bord d'un bus affrété spécialement par le ministère de la Santé, pour leur transfert jusqu'au lieu choisi par les autorités civiles et militaires pour leur mise en quarantaine, sécurisé par l'armée et gardé secret pour l'intérêt des résidents et de leurs familles.

Sur place, les instructions étaient claires. Les résidents ne devaient en aucun cas ni quitter les lieux, ni recevoir la visite de proches et de membres de leur entourage afin d'éviter tout contact qui pourrait représenter un risque potentiel de transmission du virus, tout en gardant confidentielle l'opération. « Ils étaient très coopératifs et ont appliqué à la lettre les directives données », a relevé Dr Samir Abdelmoumen. Le centre était équipé de toutes les commodités vitales nécessaires pour que le séjour des résidents se déroule dans des conditions optimales. Ces derniers n'étaient pas en autarcie totale. Grâce au wifi, ils ont pu rester en contact avec le monde extérieur et donner de leurs nouvelles à leurs proches.

Afin de surveiller leur état de santé, le médecin major est resté avec eux pendant toute la durée du séjour. Tous les jours, après le petit déjeuner, de dix heures à midi, les résidents passent chez le praticien qui les examinent un à un afin de contrôler si l'un d'eux présente des signes cliniques (fièvre, toux, dyspnée... ) qui feraient suspecter la présence du coronavirus. Après deux prélèvements nasopharyngés, espacés d'une semaine et dont le dernier a été effectué la veille de leur départ et qui se sont révélés négatifs, les résidents ont pu quitter les lieux de leur quarantaine, soulagés de ne pas avoir contracté le virus et sont retournés à la vie normale.

De son côté, l'Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes a, dès l'annonce de l'épidémie du nouveau coronavirus en Chine, activé son plan de préparation et de riposte aux maladies à potentiel épidémique. Dans les aéroports, les passagers de tous les vols sont soumis systématiquement à un contrôle thermique de groupe par les caméras thermiques pour déceler une éventuelle fièvre. Un dépistage systématique est effectué pour tous les passagers en provenance de Chine . Les compagnies aériennes, en coordination avec l'OACA, ont été appelées à fournir la liste des passagers qu'ils soient résidents ou visiteurs. Ils doivent remplir une fiche de renseignements dans laquelle ils sont tenus de mentionner le pays de provenance par lequel ils ont transité avant de venir en Tunisie, en mentionnant les dates précises de sortie de chaque pays.

Depuis le 22 janvier dernier, plus de 400 citoyens en provenance de Chine et présents sur le sol tunisien sont suivis et contrôlés quotidiennement par des équipes de l'Observatoire. Pour l'heure, aucun cas ni suspect, ni confirmé n'a été identifié en Tunisie, a affirmé Dr. Nissaf Bouafif Ben Alaya, Directrice Générale de l'Observatoire, ajoutant que la situation épidémiologique est toujours sous surveillance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.