Guinée: Énergie - Des citoyens se moquent après la sortie du ministre ministre Taliby Sylla

18 Février 2020

La Guinée est qualifiée sur le plan international, le château d'eau d'Afrique Occidentale. Malgré cet atout, le pays reste plongé dans le noir. Recement, le ministre de l'énergie a indiqué dans une de ses sorties que le pays est de nos jours, le 4 ème pays exportateurs du courant électrique à la CADEAO. Des propos qui choquent certains citoyens de Conakry.

Pour N'Mabinty Sylla, interrogée vendeuse de l'eau au marché de Taouyah nous a déclaré les difficultés dont elle est confrontée. << Nous souffrons beaucoup actuellement. S'il n' y a pas de courant, on ne pourra rien faire nous qui vendons de l'eau. Dès fois, nous sommes obligés de partir chez ceux qui des moteurs, eux aussi, il nous taxe chère. On nous vend 1500 ou 2000 GNF. Avec ça, si tu as une famille à nourrir, comment tu ces faire. Ce n'est pas facile. Ils n'ont qu'à nous aider à avoir le courant. C'est seulement à la saison pluvieuse qu'on gagne de façon normal le courant pour quelques temps. Même ça, il y a rien qui est rassurant. Le ministre de l'énergie qui dit que nous vendons de l'électricité à nos voici, ça c'est même honteux pour le pays. Un haut cadre qui n'hésite de dire ces genres de choses pour ce n'est une réalité>>, a-t-elle déclaré.

Cette sortie du ministre de l'énergie, Cheick Taliby Sylla est tout sauf la réalité sur le terrain. Mamadou Barry, citoyen n'a pas massé ses mot contre le Ministre Sylla.

<< C'est avec ça qu'il trompe le pays en mentant flagrament au peuple. Mais moi je dirai que ce qu'il a dit que la Guinée exporte de l'énergie, nous on ne le voit parce que ce n'est ce qu'on ressent. Tous les jours, on ne fait que dormir dans des conditions difficiles. Les moustiques ont fini de nous tuer. Ce qu'il a fait depuis qu'il est là, c'est du propagandisme>>, a-t-il dénoncé.

Cette coupure courante du courant électrique dans la capitale guinéenne empêche certaines petites et moyennes entreprises de fonctionner de façon normale. Les gestionnaires de ces entreprises sont souvent obligés de travailler avec des groupes électrogènes. Ce qui n'est pas favorable pour eux économiquement.

Après sa prise du pouvoir en 2010, Alpha Condé a promis de dotter le pays de l'électricité de façon satisfaisante 24/24. Mais force est de constater que malgré la construction du barrage Kaleta de 240 Megawatts sur une valeur de 446 millions de dollars et Souapiti qui est en cours, la population reste sur sa faim après 10 ans.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.