Congo-Brazzaville: La centrale électrique du pays inaugure une nouvelle turbine

Vue des installations de la centrale électrique à gaz du Congo, le 18 février 2020.

La centrale électrique du Congo a vu sa capacité passer de 314 à 484 mégawatts suite à l'inauguration mardi 18 février de sa troisième turbine par le président Denis Sassou Nguesso. Si les autorités ambitionnent à l'avenir d'exporter de l'électricité, les populations restent partagées entre l'espoir suscité par cette turbine et les coupures incessantes du courant.

« Je vis à Ngoyo où nous avons généralement quatre jours d'approvisionnement en électricité et le cinquième jour nous restons dans le noir », témoigne Nicaise Tombi, un fermier, qui habite le quartier Ngoyo qui englobe Côte Matève qui abrite la centrale électrique du Congo.

Les coupures pouvant durer jusqu'à 24 heures ou des délestages d'une durée d'un match de football sont constatés dans cette zone comme dans le reste de la ville de Pointe-Noire, la capitale économique.

« Lorsqu'il y a des coupures électriques les consommateurs ont tendance à utiliser la lampe à pétrole, d'autres se servent des lampes électriques (alimentées par les piles) fabriquées par les Chinois », témoigne un autre Ponténégrin.

La troisième turbine de la centrale électrique à gaz mise en service fait passer sa capacité à 484 mégawatts et suscite de l'espoir quant à l'amélioration de la desserte.

« Comme nous avons le projet d'avoir une troisième turbine, je pense que la production (du courant) sera stabilisée. Voilà notre espoir », lâche un citadin. Les autorités gouvernementales, à l'instar du ministre de l'Énergie Serge Blaise Zoniaba ambitionnent d'exporter l'excédent de l'énergie de la centrale.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.