Burkina Faso: L'opposition dénonce l'activisme politique du Médiateur du Faso

19 Février 2020

En fin de semaine dernière, le Président du parti Burkina Yirwa, le Professeur Etienne Traoré, membre de la Majorité présidentielle, a écrit une lettre ouverte au Chef de l'Etat, relative à l'immixtion de l'actuel Médiateur du Faso, dans les affaires politiques.

Dans cette lettre, le Professeur Traoré s'interroge: «Peut-on faire de la politique partisane tout en étant Médiateur du Faso, comme le fait Madame Séré Saran? Assurément non, si on respecte les textes en vigueur, comme l'ont fait tous les prédécesseurs de Madame Séré Saran à ce poste.»

Etienne Traoré a donc demandé au Président du Faso d'appeler le Médiateur du Faso à l'ordre, par rapport à son activisme politique contraire à son statut, et qualifiée, nous le citons, de «tricherie» et de porteur de «malheurs éventuels».

«Cette interpellation du Professeur Etienne Traoré fait écho à d'autres formulées par des citoyens, notamment sur les réseaux sociaux, pour dénoncer le mélange de genres auquel s'adonne Madame Séré. Cette fois-ci, la dénonciation vient de la Majorité présidentielle elle-même. L'Opposition politique n'est donc pas dans une posture partisane», affirment les membres du CFOP.

Déjà, ajoutent-ils, «à la nomination de Madame Saran Séré au poste de Médiateur, beaucoup de Burkinabè s'en étaient inquiétés en raison de son statut de chef de parti. Il est désormais hors de doute qu'une confusion s'est installée de par son activisme politique en faveur de son parti, ou au profit du Président du Faso et de la Majorité, jetant ainsi du discrédit sur une fonction jusque-là très respectée».

«La République fonctionne selon des règles, des principes et des valeurs. Le Professeur Etienne Traoré a posé un problème qui doit être examiné et résolu : un Médiateur de la République ne saurait être un acteur partisan du jeu politique», concluent-ils.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.