Maroc: L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral

Le CNDH et l'INPPLC appelés à participer au processus de réforme conformément à leurs missions constitutionnelles et juridiques

Le Bureau politique de l'USFP a tenu lundi 17 février 2020 au siège central du parti à Rabat, sa réunion ordinaire sous la présidence du Premier secrétaire, Driss Lachguar, et dont l'ordre du jour comprenait des questions d'actualité politique et organisationnelle.

Dans son exposé devant les membres du Bureau politique, le Premier secrétaire a évoqué les développements politiques importants et les mutations sociétales qui marquent la scène au niveau national, soulignant l'importance des prochaines échéances électorales dans le processus démocratique de notre pays.

Il a, dans ce sens, mis en lumière les enjeux de la représentativité politique en matière d'émergence d'institutions réelles et d'élites compétentes et intègres, mettant en exergue le rôle historique joué par l'USFP dans l'évolution démocratique, ainsi que l'ensemble des propositions qu'il a formulées en vue de la réforme du système électoral et du renforcement de la probité et de la transparence des élections.

Le Premier secrétaire a, par ailleurs, évoqué les questions organisationnelles, soulignant l'importance de l'organisation partisane pour que la chose politique soit une affaire locale, provinciale et régionale, en vue de susciter une mobilisation partisane capable de conforter la place du parti dans la société. Il a, en ce sens, relevé la nécessité de renforcer la communication entre les groupes de travail au sein du Bureau politique et les différentes instances organisationnelles dans toutes les régions du Royaume.

Ensuite, le Bureau politique a examiné les différents défis du champ politique et partisan, affirmant la nécessité d'être vigilant et de veiller à suivre les changements actuels tant dans le cadre des relations partisanes au sein de la majorité que dans le cadre des concertations partisanes bilatérales. A cet égard, le Bureau politique a mis l'accent sur l'importance d'accélérer le rythme du plaidoyer politique sur tous les fronts de la coordination, en vue d'aboutir à une réforme institutionnelle effective à même de permettre au Maroc de répondre aux différentes aspirations démocratiques et développementales.

Le Bureau politique a aussi appelé à la participation du Conseil national des droits de l'Homme et de l'Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption au processus de réforme des lois électorales et au renforcement de la transparence des élections, et ce, conformément à la mission qui leur incombe sur les plans constitutionnel et juridique. Il a également insisté sur l'importance de l'approche participative dans la concrétisation de l'esprit de coopération et la solidarité institutionnelles dans le but d'une réforme globale à même de mettre un terme à tous les dysfonctionnements entachant le processus électoral et consistant essentiellement en l'instrumentalisation de la religion ou l'utilisation de l'argent et de l'influence.

Sur le plan organisationnel, le Bureau politique a également examiné la décision de tenir le Conseil national des femmes ittihadies le 29 février 2020, en insistant sur la participation des militantes membres du Conseil national du parti et de celles du Conseil national de l'OSFI, ainsi qu'une représentante pour chaque province.

Il a aussi examiné les travaux des commissions organisationnelles et d'orientation et la dynamique qu'elles ont créée dans toutes les régions en vue de rétablir le rayonnement de l'organisation de la Chabiba au niveau des sections et des provinces dans la perspective de la tenue du congrès de celle-ci.

Le Bureau politique a également évoqué les différentes questions politiques et organisationnelles qui constitueront les principaux points de l'ordre du jour du Conseil national prévu mi-mars prochain.A la fin de sa réunion, le Bureau politique a félicité l'ensemble des Ittihdies et les Ittihadis pour l'élection de Mohammed El Alami, membre du Bureau politique, à la Cour constitutionnelle, rappelant dans ce sens son militantisme au sein de l'USFP aux niveaux provincial, régional et national.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.