Madagascar: Insécurité grandissante à Tuléar - Les Tuléarois traumatisés par les trafics d'organes

Deux, trois fois par an, des cas de vols d'organes ont lieu dans cette Ville du Soleil. Les Tuléarois ont connu une jeune fille du côté de l'Université retrouvée « sans yeux, les globes enlevées avec une précision chirurgicale » témoigne un officier de police. Trafic d'organes ? Aussitôt, le Gouverneur a pris les mesures adéquates.

Le gouverneur de la Région Atsimo Andrefana, Tovondrainy Edally prend le taureau par les cornes. Il a convoqué l'OMC ELARGI (Organe Mixte de Conception avec gendarmes, policiers et militaires). Dès le mardi 11 janvier, au lendemain de la découverte macabre, rues et ruelles de Tuléar sont quadrillées les nuits par les éléments de l'OMC ELARGI. La population est rassurée. Malgré cette accalmie d'un jour, le jeudi même, un bruit a couru « deux jeunes femmes, sans yeux, se trouvent à la morgue de l'hôpital principal de Tanambao ». Aussitôt, plusieurs femmes accourent vers cette morgue.

Parmi elles, Fatima qui s'inquiétait. Sa fille de 18 ans n'est pas rentrée depuis deux jours. A leur arrivée devant la morgue, celle-ci est fermée. L'inquiétude s'agrandit encore plus. Heureusement, le gardien a ouvert les portes, devant l'insistance des mères. Surprise ! Il n'y avait absolument rien. Le directeur de l'hôpital confirme « il n'y a pas eu d'autre cas que celui d'Antaninarenina ». Ainsi donc, la rumeur prend le dessus et perturbe toute la ville. Une psychose difficile à gérer. Il y a danger, c'est évident. Les forces de l'ordre ont fort à faire. Mais, comment distinguer maintenant, le vrai de l'ivraie ? Peut-être que la jeune fille de 18 ans est allée fêter la St-Valentin quelque part. Qui sait ? Toujours est-il que la population est sur le qui-vive.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.