Madagascar: Epidémie - Sept morts de la peste à Ambositra

La peste persiste à Ambositra. Dix huit cas de peste bubonique, dont sept décès communautaires ont été enregistrés depuis le mois d'août, selon le ministère de la Santé publique.

Ces cas sont issus des communes d'Ambalamanakana, Ivato Centre, Ambovombe Centre et Ambatofitorahana. Ces communes se situent entre Ambositra, Manandriana et Ambohimahasoa. D'après une source auprès d'un centre de santé de base à Ambalalehibe, il n'y a pas de cas de peste caché. La plupart des personnes vivant dans la brousse n'ont pas vraiment l'envie de consulter les médecins, une fois qu'ils tombent malade. Ils préfèrent cacher leur membre de famille et l'enterrent, si la personne succombe à la maladie. Ces personnes n'ont jamais cru que leur membre de famille est touché par la peste.

Une fois qu'ils sont au courant de la maladie, les familles paniquent. Certaines personnes ont peur d'être contaminées par cette maladie souligne cette source. D'après le ministère de la Santé publique, des cas répétitifs de peste, depuis fin janvier, ont entrainé une investigation. Une équipe a été envoyée sur le terrain pour constater la réalité. D'après Dr Armand Solofoniaina Rafalimanantsoa, directeur de la veille et de la surveillance épidémiologique, aucun cas et aucun décès n'ont été signalé à Manandriana et Ambositra depuis deux semaines.

Culture

Cette zone a été un foyer pesteux depuis longtemps. L'attachement à la culture consiste un des plus grands facteurs de la propagation de la peste à cet endroit, selon le professeur Gaétan Duval, secrétaire général du ministère de la Santé publique. La manière dont la maison est disposée favorise la présence de puce, porteur de la peste. Des sensibilisations avec des agents communautaires ont dû être menées dans cette zone. Des dialogues communautaires ont eu lieu. Des opérations de dératisation ont été effectuées. Malgré tous ces efforts, la peste persiste. « Sur le seuil des portes d'entrée dans une maison à Ambositra, il existe un bois qui est mis en place. D'après eux, ce bois retiendra la richesse.

Lorsque les gens balaient leur maison, les poussières y restent. Nous savons que la poussière favorise la propagation des puces dans une maison. Tous les animaux domestiques sont rassemblés dans la chambre en bas, comme les bœufs, les poules et les oies ainsi que les cochons. L'existence d'une ferme en bas de la maison favorise également l'invasion des rats », raconte Dr Armand Solofoniaina Rafalimanantsoa, directeur de la veille et de la surveillance épidémiologique. Manandriana, Ambositra et Ambohimahasoa sont classées zones rouges en insécurité. C'est la raison pour laquelle les habitants préfèrent garder le bétail dans la maison.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.