Sénégal: "Et si je les tuais tous Madame", le monologue des silences bavards

Bejaia — «Et si je les tuais tous Madame», est une création théâtrale Sénégalo-Burkinabé, présentée, mardi soir au théâtre"Abdelmalek Bouguermouh", au quatrième jour du festival international du théâtre de Bejaia. Elle traite à la fois de l'exil et du mal pays, en mettant en lumière les souffrances sourdes endurées, selon que l'on est dans un cas ou dans l'autre.

Ecrite et mise en scène par le dramaturge du Burkinabé, Aristide Tamagda, la pièce est présentée, sous forme d'un monologue pour le moins singulier, qui fait la place belle à une flopée de personnages qui n'apparaissent jamais, mais qui occupent furieusement son esprit débridé et rythment son existence et sa condition de migrant. Tels des fantômes, son père, sa mère, sa femme, son enfant, ses amis, laissés au pays occupent et hantent, en permanence, ses pensées, exacerbant a chaque apparition son mal être et son désespoir.

Et comme l'attente lui parait longue, il s'émbarque dans un rêverie, un voyage imaginaire dans lequel, il déroule sa vie inaccomplie, depuis son enfance, jusqu'à l'étape de son émigration en Europe. Il s'arrête sur ses échecs, ses désillusions, ses rêves et il se surprend a en sortir un flot de paroles et de discours qui le submerge comme un « orage du mois d'Aout » avec une violence qui n'a d'égal que la violence de sa vie.

Partir ou rester ? tel est le dilemme qu'il n'arrive pas à trancher, balançant entre deux mondes a priori peu conciliable et qui complique son choix pour l'un ou l'autre. Seule échappatoire, un voyage vers une autre destinée mais dont il n'arrive pas encore à en dessiner les contours.

La chronique reste aussi silencieuse que bavarde et met en avant les rapports Franco-africains, se côtoyant tous les jours depuis un siècle se parlant peu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.