Burkina Faso: Mise en place de la Caisse des dépôts et consignations

19 Février 2020

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu ce mardi 18 février 2020 en fin de matinée, une délégation constituée de représentants des organes de gouvernance de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Conduite par le député Bindi Ouoba, président de la Commission de surveillance de cette structure, elle est venue rendre compte au chef du gouvernement, de l'état d'avancement et de mise en œuvre du plan d'action et des organes de gouvernance de la CDC.

En vue de soutenir les collectivités territoriales de notre pays dans leur processus de développement, et de renforcer les investissements pour le compte de l'Etat dans le domaine économique, les autorités burkinabè, sous la houlette du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, ont décidé, depuis le 9 mai 2017, de la création d'une institution financière publique, appelée Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Ce mardi 18 février 2020, une délégation composée notamment du président de la Commission de surveillance, du directeur général, du caissier général et du secrétaire général de cette institution, a été reçue en audience à la Primature, par le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Selon le président de la Commission de surveillance de la CDC, le député Bindi Ouoba, il s'agissait de rendre compte au Premier ministre, de l'état d'avancement de la mise en place des organes de gouvernance et du plan d'action de la structure.

Pour le directeur général, Paul Kaba Thiéba, la mise en marche de la CDC s'effectue très bien. « Lorsque j'ai été nommé en avril 2019, tous les organes de gouvernance ont été mis en place très rapidement », a-t-il indiqué.

A son avis, il reste à opérationnaliser l'institution et pour cela, un certain nombre de conditions doivent être réunies. « C'est le grand défi que nous nous sommes fixé pour l'année 2020 », a souligné l'ancien Premier ministre.

Dans le programme d'activités de la Caisse, le défi actuel des responsables de la Caisse des dépôts et consignations repose sur trois objectifs stratégiques : il s'agit d'abord de compléter la gouvernance, par le recrutement de cadres qui vont animer la CDC.

Paul Kaba Thiéba a laissé entendre à ce sujet, que son équipe va lancer, dans les prochaines semaines, des avis de recrutement dans la presse. Le deuxième grand défi concerne la centralisation des dépôts.

Selon M. Thiéba, le Président du Faso a souhaité que les ressources d'épargne à long terme (notamment celles qui se trouvent au niveau de la CARFO, de la CNSS, de la Poste Burkina Faso), soient centralisées au niveau de la CDC.

L'objectif est de protéger l'épargne populaire et mettre des ressources financières au service de l'économie nationale. Enfin, la troisième ambition du staff de la CDC, consiste à réaliser en 2020, les premiers projets d'investissements dans l'économie nationale.

« La création de la CDC par le chef de l'Etat, est la traduction de cette volonté de maîtriser notre développement, de faire en sorte que le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES) repose sur des ressources locales, à long terme, de manière à réduire la part de financement extérieur de notre économie », a conclu le directeur général de la CDC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.