Afrique: Économie mondiale - L'investissement international toujours en berne

Les tensions géopolitiques et commerciales et la montée du protectionnisme auront encore pesé sur l'investissement international.

En 2019, et pour la quatrième année consécutive, les investissements directs étrangers (IDE) ont reculé pour atteindre 1394 milliards de dollars, a relevé la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced).

Les tendances des IDE sont variées selon les régions. Les flux vers l'Afrique ont augmenté de 3% atteignant 49 milliards de dollars. Pour la quatrième année consécutive les IDE ont reculé en 2019 pour atteindre 1 394 milliards de dollars a indiqué la Cnuced dans son rapport annuel sur les IDE.

Les tensions géopolitiques et commerciales auront encore pesé. Mais, l'on semble entrevoir le bout du tunnel sur les dossiers Chine-USA et le Brexit. Par ailleurs, la montée du protectionnisme contribue à entraver l'investissement international.

Une situation hétérogène

Les tendances des IDE sont variées selon les régions. Les flux vers les pays développés ont baissé de 6% à 643 milliards de dollars alors que ceux dirigés vers des économies en développement sont demeurés stables à 695 milliards de dollars. Seules l'Afrique et l'Amérique latine ainsi que les Caraïbes étaient en hausse en 2019.

Cette année, l'Afrique a capté 49 milliards de dollars, en hausse de 3%. Les poids lourds du continent que sont le Nigéria et l'Afrique du Sud continuent à rester attractifs aux yeux des investisseurs.

La première économie africaine a attiré 3,4 milliards de dollars d'IDE alors que l'Afrique du Sud a drainé cinq milliards de dollars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.