Afrique de l'Ouest: Importation de lait en poudre - Le Sénégal classé 2eme , dérriere le Nigéria

19 Février 2020

Le Sénégal est classé 2ème pays importateur de lait en poudre en Afrique de l'Ouest derrière le Nigéria. Cette annonce a été faite par le directeur du laboratoire national de l'élevage et de recherche vétérinaire de l'Isra, Momar Talla Seck. Il prenait part hier, mardi 18 février au comité scientifique du pole pastoralisme et zone sèche (Ppzs).

Après le Nigéria, le Sénégal est le 2ème pays importateur de lait en Afrique de l'Ouest. C'est ce qu'a fait savoir, le directeur du laboratoire national de l'élevage et de recherche vétérinaire de l'Isra, Momar Talla Seck.

Il s'exprimait hier, mardi 18 février lors du comité scientifique du pole pastoralisme et zone sèche (Ppzs).

Mieux, souligne-t-il, par rapport à la population du Nigéria et du Sénégal, en faisant une extrapolation des chiffres, le Sénégal peut se retrouver au premier rang. Sur ce fait, il pense que la recherche est encore interpellée pour essayer de réduire cette facture laitière au niveau du pays.

Allant plus loin, Sylvie Lewicki, directrice Régional du Cirad pour la zone sèche d'Afrique de l'Ouest et présidente du pole pastoralisme en zone sèche a relevé que ce lait en poudre est enrichi en lipide végétale.

Certains chercheurs ont même montré que le lait en poudre consommé au Sénégal contient 30% d'huile de palme. Ainsi, Mme Lewicki invite le Sénégal à relever le défi de la valorisation de la production locale pour diminuer les importations de lait qui sont très peu riches en protéines.

Selon Momar Talla Seck de l'Isra, l'amélioration de la production locale peut passer entre autres, par plusieurs étapes. «On peut faire des croisements c'est-à-dire une amélioration génétique. Cela prend du temps.

Il y a l'amélioration génétique par absorption. Pour se faire, nous importons des races exotiques et cela doit être contrôlé pour éviter dans le futur qu'on puisse perdre nos races autochtones qui constituent un patrimoine pour le pays.

D'importants programmes sont en cours avec le ministère de l'élevage et de la production animale et l'institut sénégalais de recherche agricole sur ces perspectives de pouvoir améliorer la race locale et en même temps introduire des races exotiques pour pouvoir améliorer cette production de lait», a-t-il préconisé.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.