Tunisie: Port en eaux profondes à Ennfidha - Le défi

19 Février 2020

Le projet d'aménagement du Port en eaux profondes d'Ennfidha tant attendu tarde à être réalisé. Pourtant, il pourrait faire de la Tunisie un hub de croisement de la Méditerranée occidentale et orientale avec la création de 100 mille emplois directs et indirects et une capacité de plus de 80.000 t contre 31.000 t actuellement.

Il sera réalisé dans le cadre d'un partenariat public-privé, moyennant des investissements de l'ordre de 3.336MD. Une société du port Ennfidha a été créée chargée de la réalisation du développement et de la maintenance du port et de la zone des services logistiques avoisinante. Selon les prévisions annoncées par les experts, son entrée en exploitation sera au début de l'année 2023.

La création de ce port vient à point nommé répondre aux exigences du développement économique du pays, moderniser l'infrastructure portuaire par la création d'un port de nouvelle génération.

L'objectif assigné est aussi de créer une synergie entre le port et les zones d'activités économiques et logistiques de la région avec également la zone industrielle, de faire de la Tunisie une plateforme régionale de commerce et de services permettant le développement de la chaîne de production de la Tunisie.

Ce projet consiste en la création d'un complexe portuaire étalé sur une superficie de 3.000 ha, qui englobera le port avec ses composantes sur 1.000 ha prévus et la zone économique et logistique sur 2.000 ha. Ce complexe permettra de réorienter le gouvernorat de Sousse et son port vers les croisières et à la Tunisie de faire des économies d'échelle, à travers des achats en plus grandes quantités transportées à bord des navires de grandes capacités «capésien» (plus de 80.000 tonnes au lieu des 25.000 et 31.000 actuellement). Il s'agit également de drainer une partie du trafic de transbordement des conteneurs et des marchandises en vrac en Méditerranée.

Il est prévu que le Port d'Ennfidha soit développé selon le modèle «landlord Port», c'est-à-dire Port loué par le propriétaire foncier. Cela implique que l'Office de la marine marchande et des ports (Ommp) exercera le rôle de l'autorité de régulation portuaire, de planification à long terme du port, de privatisation et d'octroi de concessions des terminaux portuaires au secteur privé dans le cadre d'une approche de partenariat public-privé (PPP). Les services aux navires restent éventuellement avec l'Ommp.

D'une manière générale, le succès de la mise en œuvre du port en PPP repose sur l'introduction d'un certain nombre de mesures institutionnelles par les autorités tunisiennes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.