Afrique: Le coût exorbitant des émissions de CO2 de la marine marchande

Réduire les émissions de CO2 de la marine marchande coûtera au moins 1 000 milliards de dollars.

Le transport maritime, qui représente environ 3 % des émissions mondiales de CO2, s'est engagé à réduire son empreinte carbone de 50 % d'ici à 2050. Un objectif ambitieux qui réclame d'importants investissements.

Au moins mille milliards de dollars d'investissements entre 2030 et 2050. La facture s'annonce salée pour que la marine marchande puisse respecter ses engagements environnementaux, selon une étude britannique menée par l'University Maritime Advisory Services et par l'Energy Transitions Commission.

Une addition que ne pourra pas régler seul un secteur soumis à une rude concurrence. Ces 3 % des émissions mondiales de CO2 du transport maritime, c'est autant que le secteur aérien.

En l'absence de mesures concrètes et face à la croissance anticipée du marché (de 35 % à 40 % au cours des trente prochaines années), le secteur pourrait représenter 17 % des émissions d'ici à 2050.

Quelque 50 000 vraquiers, rouliers, porte-conteneurs et autres pétroliers sillonnent les mers. 99 % de ces navires naviguent encore au fioul lourd. "Les consommateurs vont devoir accepter de payer davantage .

Les dix prochaines années seront capitales", prévient Lise Detrimont, de l'association de préfiguration Transport maritime décarboné.

Pour suivre la feuille de route fixée par l'Organisation maritime internationale, entre 30 % et 40 %, des nouveaux navires devront être neutres en carbone d'ici à 2030, chiffre du Bureau Veritas.

Or, aucun des carburants alternatifs ne peut encore prendre le relais. Les solutions zéro carbone semblent encore plus lointaines.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.