Congo-Kinshasa: Aide humanitaire - La Belgique a consacré 14,2 millions d'euros en 2019

La Belgique a libéré en 2019 un total de 169,8 millions d'euros d'aide humanitaire, indique le bilan final du service humanitaire du Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères, Coopération au développement et Commerce extérieur de la Belgique.

Les contributions humanitaires de la Belgique, explique-t-on, ont été apportées via différents canaux : contributions au budget général d'organisations humanitaires internationales (30 millions d'euros), fonds humanitaires flexibles (70 millions d'euros), programmes pluriannuels pour les crises complexes (24,7 millions d'euros) et projets humanitaires en réponse à des crises oubliées (45,2 millions d'euros).

En termes de répartition géographique, a fait savoir le SPF Affaires étrangères, la majeure partie du financement humanitaire (56,4 millions) a concerné le Moyen-Orient.

La crise syrienne a absorbé le plus de financement dans la région (25,4 millions d'euros), suivie des territoires palestiniens occupés (9,5 millions d'euros), du Yémen (7,9 millions d'euros) et de l'Irak (7,2 millions d'euros).

Plus de 28,5 millions d'euros d'aides humanitaires ont été affectés à la région des Grands Lacs, avec un accent particulier sur la RDC (14,2 millions d'euros). Dans la région du Sahel, l'aide humanitaire s'est élevée à 18,3 millions d'euros.

Plus de 149,6 millions d'euros soit 80% du budget humanitaire a été accordé à des organisations internationales, y compris à des fonds flexibles. Les ONG belges et internationales ont reçu 20 millions d'euros, soit 12% du budget.

En 2017, la Belgique a mobilisé au total 17 millions d'euros de fonds humanitaires pour la RDC. En 2018, la contribution de la Belgique est passée à 25 millions d'euros, un montant record qui exprime la solidarité permanente de la Belgique à l'égard du peuple congolais, avait déclaré Alexander De Croo, vice-Premier ministre et ministre belge des Finances, chargé de la lutte contre la fraude fiscale, et ministre de la Coopération au développement.

En plus de ces 25 millions d'euros d'aides humanitaires, directement affectées à la RDC, avait-t-il annoncé, la Belgique entendait contribuer à raison de 90 millions d'euros à des fonds sans affectation spéciale.

Il s'agit d'une hausse de 10% par rapport à 2017. La Belgique est l'un des principaux partenaires bilatéraux de la RDC.

Ainsi, les dépenses du niveau fédéral (hors remise de dette) se sont élevées à 122,2 millions d'euros en 2009, à 115,3 millions d'euros en 2010, à 121 millions d'euros en 2011, 104 millions d'euros en 2012 et 110 millions d'euros en 2013.

En RDC, dit-on, la Belgique intervient essentiellement au niveau provincial et dans des secteurs choisis en fonction de leur impact sur la réduction de la pauvreté et la croissance économique du pays : agriculture, éducation, santé, eau et assainissement ainsi qu'une attention particulière apportée aux victimes de violence sexuelle et à leur prise en charge globale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.