Angola: Le pays n'a pas encore ratifié 61 conventions de l'OIT

Luanda — L'Angola doit ratifier 61 conventions de l'Organisation internationale du travail (OIT), a déclaré mercredi, à Luanda, la directrice des Bureaux de l'organisation, Maria Helena André.

Parmi les conventions non ratifiées par l'Angola, la spécialiste, qui parlait sur "l'importance du dialogue social dans les relations professionnelles", promue par l'UNTA-Confédération Syndicale, a pointé le protocole sur l'inspection du travail.

Maria Helena André a souligné que l'échec de la ratification de certaines conventions laisse les travailleurs angolais sans protection internationale.

Elle a informé que le pays n'avait ratifié que 30 conventions, dont 102 (protection sociale), 135 (protection des travailleurs et des syndicats) et 144 (négociation collective dans la fonction publique), 151 (sur les relations avec la fonction publique), 129 (sur l'inspection rurale), 183 (sur la protection de la maternité), 187 (sur les conditions de travail et la sécurité sociale), 189 (sur le travail domestique) et 190 (sur la violence et ses protocoles).

La responsable a indiqué que l'une des conventions les plus importantes pour les travailleurs était la 144, qui concerne le dialogue tripartite entre le gouvernement, les mouvements syndicaux et les travailleurs ou les employés.

Pour sa part, la directrice des relations internationales de l'UNTA-CS, Maria Fernanda de Carvalho Francisco, a expliqué que la convention 144 avait été ratifiée par le gouvernement et obéissait à la discussion tripartite avec les mouvements syndicaux et ouvriers, manquant seulement son dépôt auprès de l'OIT.

Elle a ajouté qu'il ne sera pas possible de ratifier immédiatement les 61 conventions, mais des travaux sont en cours à cet effet.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.