Congo-Brazzaville: Sopéco - Les travailleurs réclament le paiement du salaire de janvier

Réunis en assemblée générale extraordinaire, le 19 février à Brazzaville, les agents de la Société des postes et de l'épargne du Congo (Sopéco) ont réclamé plusieurs droits, notamment le paiement immédiat du mois de Janvier 2020 d'ici à la fin de ce mois.

« Trop c'est trop ! Nous exigeons le paiement de ces deux mois d'ici à fin février. Nous n'allons pas accepter d'aller au-delà de seize mois d'impayés. Les notifications, modalités de ces impayés ne sont toujours pas faites à ce jour », a déploré le secrétaire général de la Fédération des syndicalistes de la poste, Franck Siassia Mikouiza.

Selon lui, la direction générale se doit de revenir sur la table des négociations afin de discuter de ces questions de fond et de forme pour la survie de la Sopéco.

Outre la question relative au paiement des salaires, les agents ont demandé l'annulation sans condition des suspensions de contrats à l'endroit des représentants syndicaux, l'arrêt des pourparlers avec le ministre de tutelle, Léon Juste Ibombo, la mise à disposition dans les brefs délais d'un bureau équipé au sein de la Sopéco pour le délégué du contrôle budgétaire et son équipe.

Ils ont, par la même occasion, sollicité la reprise rapide des négociations avec la direction générale en ce qui concerne le cahier des revendications de l'intersyndicale conformément à l'article 242 du code du travail, la saisie immédiate de l'Inspection générale des entreprises pour un audit de la Sopéco.

Toujours dans le même cadre, l'intersyndicale a demandé un soutien inconditionnel de la part des travailleurs. Les agents ont également dénoncé le non-respect des textes en vigueur par la direction générale, les mauvaises conditions de travail ainsi que les 18 mois d'arriérés toujours pas soldés à ce jour.

« C'est pénible de faire dix-huit mois sans salaire. Nous avons des familles, des responsabilités et cette situation nous rend la vie infernale. Les salaires censés être payés régulièrement sont par contre payés à contre-courant », a indiqué Franck Siassia Mikouiza.

Notons qu'au terme de cette rencontre, l'intersyndicale a invité les agents de ladite entreprise à toujours faire preuve de professionnalisme, malgré les aléas auxquels ces derniers font face.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.