Mauritanie: Fin de la visite de travail de Macky Sall en Mauritanie - Des résultats exceptionnels

19 Février 2020

Liés par la géographie et l'histoire, le Sénégal et la Mauritanie entretiennent d'excellentes relations. La qualité de leur coopération bilatérale peut s'apprécier dans plusieurs domaines, notamment la pêche et les énergies dans le cadre de l'Omvs.

La visite de travail et d'amitié, en Mauritanie, du Chef de l'État, Macky Sall, à la tête d'une importante délégation comprenant plusieurs Ministres et de hauts fonctionnaires, s'inscrit dans la continuité des relations séculaires d'amitié et de coopération multiforme.

Elle traduit, selon le communiqué final, « la volonté de concertation et de dialogue permanent entre les deux Présidents et vise à enraciner davantage les liens historiques et de fraternité qui unissent les peuples mauritanien et sénégalais ».

La convergence de vues des deux Chefs d'État sur tous les sujets abordés, aussi bien les questions bilatérales que multilatérales, en sont une parfaite illustration.

Macky Sall et Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani ont réaffirmé leur ferme volonté d'écrire une page plus glorieuse dans les relations entre les deux pays.

FISCALITÉ, PÊCHE, ÉCONOMIE NUMÉRIQUE, SÉCURITÉ MARITIME, ÉNERGIE ET AGRICULTURE : Six accords signés

La visite officielle de deux jours du Président Macky Sall en Mauritanie a été bouclée, hier, par la signature de six protocoles d'accords relatifs à la fiscalité, à la pêche, à l'agriculture, à l'économie numérique, à la sécurité maritime et à l'énergie.

Au-delà du renforcement des relations d'amitié séculaires qu'entretiennent les deux États, la visite du Président Macky Sall à Nouakchott était aussi et surtout une occasion pour le Sénégal et la Mauritanie de consolider leur coopération sur certaines questions d'intérêt commun.

Cette volonté manifeste et partagée s'est traduite par la signature de six protocoles d'accords relatifs à la fiscalité, à la pêche, à l'économie numérique, à la sécurité maritime, à l'énergie et à l'agriculture.

Les documents ont été paraphés par les Ministres respectifs des deux pays en présence des deux Présidents lors d'une cérémonie empreinte de solennité qui marquait le point final d'une visite officielle de deux jours.

Le premier accord est relatif à une convention régissant le régime fiscal et douanier applicable au projet de construction du pont de Rosso qui relie les deux pays par l'enjambement du fleuve Sénégal.

Cette convention a été signée par le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, Amadou Bâ, et son homologue mauritanien des Finances, Mohamed Lemine Dhehby. Amadou Bâ a aussi signé deux autres accords, au nom de l'État du Sénégal, portant sur l'agriculture et l'arrangement technique relatif à l'organisation de patrouilles et d'exercices communs entre les marines nationales des deux pays.

Ces deux accords ont été respectivement paraphés pour la partie mauritanienne par le Ministre du Développement rural, Dy Ould Zein, et celui de la Défense nationale, Hanana Ould Sidy.

Ensuite, le Ministre de l'Économie numérique et des Télécommunications, Ndèye Tické Ndiaye Diop, et le Ministre mauritanien de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Technologies de l'information et de la télécommunication, Sidy Salem Mohamed El Abd, ont signé l'accord dans le domaine des télécommunications, des technologies de l'information, de la communication et des postes.

En perspective de l'exploitation du gaz à la frontière maritime entre les deux pays, on ne pouvait pas ne pas avoir un accord relatif au secteur. Celui-ci a été signé par le Ministre du Pétrole et des Énergies, Mouhamadou Makhtar Cissé, et son homologue de la Mauritanie, Mohamed Abdel Vetah.

Il porte notamment sur l'initiative « Clean gaz » pour la réduction de l'empreinte carbone de l'exploitation des ressources gazières à travers l'utilisation d'énergies propres. Enfin, le dernier accord concerne le secteur de la pêche qui, ces dernières semaines, a fait l'actualité avec les manifestations à Saint-Louis.

Le document en question porte les signatures des Ministres des Pêche et de l'Économie maritime des deux pays, à savoir Alioune Ndoye et Nany Chrougha.

Après la signature de ces accords, les Présidents Macky Sall et Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani ont donné des instructions à leurs Gouvernements respectifs, afin que soit mis en place un comité de suivi de leur mise en œuvre.

Lutte contre le terrorisme et la violence en Afrique : Les deux Présidents appellent à une large coalition internationale

Dans le communiqué final sanctionnant la fin de la visite d'amitié et de travail du Président Macky Sall en République islamique de Mauritanie, les deux Chefs d'État ont insisté sur la nécessité de mettre en place une large coalition continentale et internationale pour éradiquer le terrorisme et la violence en Afrique, particulièrement au Sahel et en Libye.

Du Niger au Nigeria en passant par le Mali et le Burkina Faso, l'action terroriste d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et d'autres groupes s'intensifient et déstabilisent la sous-région. Des attaques terroristes de plus en violentes sont notées au Mali, au Burkina Faso et au Niger.

Pour combattre le phénomène, ces pays, avec la Mauritanie et le Tchad, ont mis sur pied le G5 Sahel. Ils sont appuyés par la France avec la force « Barkhane » et les États-Unis qui apportent un soutien logistique.

Le Nigeria est également confronté au terrorisme avec Boko Haram, un mouvement insurrectionnel et terroriste d'idéologie salafiste djihadiste.

Sur le plan socioéconomique, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani et Macky Sall ont réitéré leur volonté commune d'œuvrer à la réussite de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) et plus globalement, à la réalisation des objectifs de l'Agenda 2063 de l'Union africaine. Cette zone doit regrouper le marché commun de l'Afrique orientale et australe (Comesa), la Communauté d'Afrique de l'Est (Cae), la Communauté de développement d'Afrique australe (Sadc), la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Ceeac), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), l'Union du Maghreb arabe et la Communauté des États sahélo-sahariens. L'objectif du projet est d'intégrer, à terme, l'ensemble des 55 États de l'Union africaine au sein de la zone de libre-échange.

Pour un État palestinien avec Jérusalem Est comme capitale

Au cours de leur entretien, les Chefs d'État Macky Sall et Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani ont évoqué la question palestinienne. Ils ont appelé à une solution « pacifique » sur la base du droit international.

« En ce qui concerne la question palestinienne, les deux Présidents ont réaffirmé leur soutien résolu à une solution pacifique, juste et durable du conflit, sur la base des principes du droit international énoncés dans toutes les résolutions pertinentes des Nations unies pour la création d'un État palestinien indépendant, avec Jérusalem Est comme capitale », indique le communiqué conjoint.

Le 28 janvier dernier, le Président américain avait proposé, dans un document de 80 pages, un plan de paix pour, dit-il, une « solution réaliste à deux États ». Un plan qui, précisait-il, était « le plus détaillé » jamais présenté.

Ledit plan a toutefois été rejeté par les autorités palestiniennes et la Ligue arabe qui s'était réunie en urgence le 1er février. Cette dernière affirmait qu'il était « injuste » envers les Palestiniens.

SYSTЀME DES NATIONS UNIES : Le Sénégal et la Mauritanie pour un Conseil de sécurité plus «démocratique et représentatif»

Dans leurs échanges, les Présidents Macky Sall et Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani ont abordé aussi la réforme du système des Nations unies. Ils ont réitéré la nécessité d'une réforme globale dudit système, y compris le Conseil de sécurité, de façon à assurer la « représentation équitable » de tous les États membres et « refléter la réalité géopolitique actuelle ».

« Ils ont réaffirmé leur attachement à la position africaine commune exprimée dans le consensus d'Ezulwini », lit-on dans le communiqué final.

Le consensus d'Ezulwini est une position sur les relations internationales et la réforme des Nations unies adoptée par l'Union africaine. Elle appelle à un Conseil de sécurité plus représentatif et démocratique, et où l'Afrique, comme toutes les autres régions du monde, est représentée.

Le Président mauritanien invité à effectuer une visite officielle au Sénégal

Après avoir exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude au Chef de l'État mauritanien, le Président Macky Sall l'a invité à effectuer une visite officielle en République du Sénégal. Une invitation acceptée par Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, mais la date de la visite sera fixée par voie diplomatique, selon le communiqué.

GESTION DU GAZ de Grand Tortue-Ahmeyim : Le Chef de l'état salue l'accord entre les deux pays...

Lors du point de presse des deux Chefs d'État, Macky Sall a magnifié l'accord sur le gaz signé entre le Sénégal et la Mauritanie.

Le Président sénégalais, tout en remerciant, de nouveau, son homologue mauritanien Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a salué l'accord entre les deux pays dans l'exploitation et la commercialisation du gaz issu du projet Grand Tortue Ahmeyim. Un accord que Macky Sall a qualifié de performance.

« Plus que ce qui se fait à l'étranger, nous avons dans le Guinness record la performance de la Mauritanie et du Sénégal qui ont signé, en moins de deux ans, un accord commun d'exploitation après la découverte du gaz.

Cette ressource est devenue un trait d'union, un moyen de coopération, un moyen de renforcer la recherche entre les deux pays, alors que tout le monde pensait qu'il fallait plus de 10 ans avant de trouver un accord. Cela mérite d'être souligné », a dit le Président Sall.

À ses yeux, cela ne saurait surprendre vu que tout unit le Sénégal et la Mauritanie : l'histoire, le voisinage, la spiritualité, l'amitié, la parenté, etc.

« C'est tout ce patrimoine socioculturel et civilisationnel commun qui nous rend inséparable. Aujourd'hui, c'est à nous de le nourrir et d'entretenir ce tissu relationnel qui traverse les âges et transcende les générations.

Relations séculaires, solides et multiformes

C'est tout le sens de ma visite. Par la grâce de Dieu, nous partageons, depuis longtemps, les eaux du fleuve Sénégal et, par la même grâce divine, voilà que nous avons en commun un important champ gazier qui sera bientôt en exploitation », a-t-il dit.

Pour lui, « c'est peut-être un autre signe divin qui nous montre que Dieu nous assigne un destin commun ». Macky Sall a, en outre, salué la convergence de vues avec son homologue mauritanien sur des questions d'intérêt commun sur les plans bilatéral et multilatéral.

« Nos relations bilatérales excellentes sont bâties sur la confiance, et nous avons la ferme volonté de les renforcer par un contact direct et permanent sur des sujets comme la pêche, la transhumance du bétail, l'énergie, la sécurité, etc. », a insisté le Président de la République.

Il s'est particulièrement réjoui de l'accord sur l'initiative oil-gaz visant la réduction en commun de l'empreinte carbone ou « Clean gaz » dans l'exploitation des ressources gazières. « Cela passera par l'intensification et le développement de la production d'énergies renouvelables, de façon à effacer toute empreinte carbone.

C'est une grande ambition, et le Président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani et moi-même avons décidé de l'imprimer comme orientation à nos Gouvernements », a indiqué le Chef de l'État.

Macky Sall a aussi remercié le Président mauritanien pour sa participation remarquable à la 6e édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, soulignant que sa contribution, appréciée par tous, a concouru à enrichir les résultats de cette rencontre. De son côté, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, qui a fait part de son immense plaisir de recevoir un frère, a magnifié les relations séculaires, solides et multiformes construites à travers la géographie et des échanges sur les plans socioéconomiques et religieux. Ces relations, a-t-il dit, traduisent la conscience de la communauté d'intérêts et des valeurs entre les deux pays. Le Président de la République islamique de Mauritanie a, par ailleurs, salué la convergence de vues sur l'ensemble des sujets évoqués. « Cela nous a permis de réaffirmer notre attachement au dialogue, à la concertation ainsi qu'à la gestion solidaire et équitable de nos ressources naturelles communes. Ces échanges nous ont également permis de réaffirmer notre forte détermination à développer la coopération, particulièrement dans les domaines de l'énergie, de la pêche, de l'hydroélectricité, de manière à ce qu'ils servent nos deux peuples le plus efficacement possible », a déclaré Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani.

... et les efforts de Nouakchott dans la lutte contre le terrorisme

Le Président Macky Sall, qui s'est félicité de la tenue prochaine, à Nouakchott, du Sommet du G5 Sahel, a apporté sa solidarité à cette organisation qui regroupe le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad. « Je tiens à saluer les efforts considérables que déploie la Mauritanie dans la lutte contre le terrorisme et le radicalisme violent, comme en témoigne l'organisation, en janvier dernier, d'un important forum sur l'Islam en tant que source de tolérance, de modération contre l'obscurantisme et le fanatisme », a-t-il dit. « Le Sénégal apporte toute sa solidarité au G5 Sahel. Et cela, aux côtés du Président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, dans ses initiatives. Là aussi, nous avons des défis communs à relever dans un contexte de recrudescence du péril terroriste dans la zone sahélienne », a poursuivi le Chef de l'État.

Il a, dès lors, demandé au Gouvernement de travailler dans le même état d'esprit d'amitié et de solidarité, « sans formalisme protocolaire », parce que « c'est la qualité de nos relations qui justifie cette nouvelle posture ».

«Un mariage de cœur et de raison»

Les relations entre le Sénégal et la Mauritanie n'ont jamais paru aussi bonnes. Alors, est-ce un mariage de raison ou de cœur ? À cette question, le Président Macky Sall a répondu que « c'est les deux à la fois ». En effet, selon lui, il est de leur responsabilité historique et de celle des autres générations à venir de faire en sorte que « la relation particulière tissée par l'histoire, la spiritualité, la culture, la géographie qui se prolonge, aujourd'hui, à travers le fleuve Sénégal, à travers la transhumance du bétail, la pêche, le gaz », soit préservée et renforcée. « Nous avons l'obligation de maintenir ce flambeau et de le porter encore à un niveau encore beaucoup plus important que par le passé. Cela ne veut pas dire que ceux qui nous ont précédés n'ont pas travaillé à cela, mais aujourd'hui, grâce au gaz qui est une opportunité nouvelle, nous avons la chance d'aller plus loin dans nos relations. C'est ce que je sens chez le Président El-Ghazouani et c'est ce qui m'anime. Nous voulons que tous les Sénégalais et Mauritaniens travaillent dans la même dynamique, dans le même esprit », a-t-il argué.

ACCORDS DE PÊCHE : Macky Sall qualifie «d'acte panafricaniste» les décisions d'El-Ghazouani

Lorsque les pêcheurs de Guet Ndar ont violemment manifesté, en début février, pour réclamer, entre autres doléances, la délivrance de licences de pêche, sans attendre que son homologue du Sénégal ne le saisisse, Mohammed Cheikh Ould El-Ghazouani a pris sur lui d'effacer les amendes qui frappaient ces derniers. Cet acte a grandement participé à faire baisser la tension. Mieux, le Président mauritanien a décidé d'éliminer pour le Sénégal les redevances de 15 euros payées sur la tonne de poissons et de revoir à la hausse le quota alloué aux pêcheurs sénégalais. Pour Macky Sall, «c'est un acte panafricaniste très élevé qu'El-Ghazouani a posé».

C'est pourquoi il l'a vivement salué et remercié. Et d'ajouter : « Une nouvelle page est ouverte sur la gestion des accords de pêche, tout comme nous l'avons fait avec la question de la transhumance du bétail. Nous avons élargi le temps qu'il fallait aux éleveurs mauritaniens pour amener leurs bêtes 45 jours avant et après la Tabaski ». Selon le Président El-Ghazouani, « la Mauritanie ne peut pas être insensible à une tension au Sénégal, et vice-versa ». Car, a-t-il dit, les deux pays sont très soucieux de la stabilité, de part et d'autre, de leur frontière commune. « Pour dire que nous ne pouvions pas rester sans rien faire quand les manifestations ont éclaté à Saint-Louis », a conclu le Chef de l'État mauritanien.

INTÉGRATION : La communauté sénégalaise de Mauritanie invitée à être irréprochable

Le Président Macky Sall a rencontré la communauté sénégalaise établie en Mauritanie. Aux doléances formulées par celle-ci, le Chef de l'État a apporté quelques réponses tout en l'exhortant au respect des lois et règlements du pays d'accueil.

Après lui avoir réservé un accueil populaire à son arrivée, lundi soir, à Nouakchott, la communauté sénégalaise de Mauritanie a eu, hier, l'opportunité de discuter de vive voix avec le Président de la République dans la salle du Palais des congrès. Des moments d'échanges qui ont essentiellement tourné autour des problèmes que vivent nos compatriotes en terre mauritanienne. En effet, selon le nouvel Ambassadeur du Sénégal en Mauritanie, Moustapha Ndour, les Sénégalais constituent la plus importante communauté étrangère du pays.

Les fonds qu'ils transfèrent au Sénégal sont estimés à 72 milliards de FCfa par an, d'après une étude de l'Ansd de 2017. Ceci les place au deuxième rang des plus grands pourvoyeurs de fonds au pays, derrière les Sénégalais de la Gambie et devant ceux du Gabon. En leur nom, l'Ambassadeur a remercié le Président Macky Sall pour les « nombreuses actions qu'il ne cesse de poser en direction de la diaspora et pour faire émerger le Sénégal ». Assane Guèye, Président de l'Association des Sénégalais de Mauritanie, a abondé dans le même sens, non sans égrener quelques doléances relatives à la délivrance des cartes de séjour, à l'accès des femmes au financement, à la demande sociale, à l'affectation d'une commission d'enrôlement des permis de conduire, aux licences de pêche, à la mise à leur disposition d'un corbillard, etc. Le représentant des mareyeurs et des pêcheurs, Modou Fall, a fait chorus en insistant particulièrement sur le problème de l'affrètement des petites pirogues. Il a toutefois reconnu que depuis l'arrivée de Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani au pouvoir, les Sénégalais de Mauritanie vivent dans une atmosphère plus sereine. À la suite de ces acteurs socioprofessionnels, le nouveau Coordonnateur de l'Apr en Mauritanie, Papa Mandir Guèye, a remercié le Chef de l'État pour le choix porté sur sa personne pour animer le parti présidentiel sur le plan local. Après avoir remercié le Président mauritanien pour son hospitalité et son engagement à raffermir les liens d'amitié avec le peuple sénégalais, Macky Sall s'est dit satisfait des résultats de sa visite.

Des résultats qui, a-t-il expliqué, vont sans doute impacter positivement la vie de la communauté sénégalaise de Mauritanie.

Le Président a tenu à rassurer nos compatriotes sur la volonté de son homologue de faciliter leurs conditions de séjour. Nonobstant, il les a invités « à rester irréprochables, en respectant les lois et règlements de leur pays d'accueil ». Sur les accords de pêche, le Chef de l'État a informé que le Président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani a décidé de surseoir à la redevance de 15 euros que payaient les pêcheurs sénégalais sur chaque tonne de poissons. Enfin, il a décidé d'affecter à la communauté sénégalaise un corbillard, dès ce jeudi 20 février, comme ils l'ont demandé.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.