Algérie: Coronavirus - Appel à un registre national spécifique aux maladies nouvelles et émergentes

Alger — La Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle à l'Assemblée populaire nationale (APN), a appelé, mercredi à Alger, à la mise en place d'un registre national référentiel aux experts relatif aux maladies nouvelles et émergentes.

Dans les recommandations ayant couronné la Journée parlementaire sur "La politique de l'Algérie face aux nouveaux virus (exemple du Coronavirus)", la commission a mis l'accent sur l'impératif de "la mise en œuvre du Règlement sanitaire international (RSI), adopté par l'Algérie, relatif à l'évaluation précoce du RSI, outre la coordination entre les différents secteurs ministériels conformément à la décision relative à la création d'un centre national chargé de l'organisation sanitaire des urgences médicales à dimension internationale, son organisation et sa gestion".

La commission a plaidé pour "le réajustement des moyens de maitrise au niveau des centres régionaux principaux du pays et la création d'un centre national de contrôle et de lutte contre les maladies infectieuses, d'un réseaux de laboratoires référentiels au niveau national et d'une direction des laboratoires au niveau du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière".

Par ailleurs, la commission de la santé a appelé à "la relance du système national informatisé d'information sanitaire et la promulgation des textes exécutifs et réglementaires relatifs aux maladies émergentes et aux nouveaux virus, comme le prévoit la nouvelle loi de santé de 2018, outre la création d'un centre de conseils et de vaccination internationale au niveau de tous les espaces de voyageurs".

Cette journée parlementaire a été animée par un groupe d'experts, dont le Pr. en gastrologie à l'université de Sétif, Abdelmadjid Lachhab, qui a appelé dans son intervention "à prendre des mesures préventives lors de l'apparition des maladies et des virus".

Le même expert a saisi cette opportunité pour rassurer les futurs hadjis, précisant, à ce propos, que l'accomplissement des rites du hadj de cette année sera le mois d'août, une période où la propagation du virus se dissipe en raison de la chaleur.

Pour sa part, Dr. Samia Hamadi de la direction de la prévention au ministère de la Santé, a présenté les mesures préventives prises par l'Algérie à travers la relance du dispositif d'alerte, de contrôle et de riposte contre les virus, outre des équipements de contrôle au niveau des aéroports, des ports et des frontières terrestres.Le représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Algérie, Dr. Nguessan François, s'est, quant à lui, félicité du dispositif d'alerte lancé par l'Algérie depuis les premières alertes sur la propagation du coronavirus, affirmant la disposition de l'OMS à accompagner et soutenir le système de santé en Algérie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.