Rwanda: Le sport, une nouvelle arme de séduction pour le Rwanda

Dakar — Avec la pose de la première pierre du futur stade olympique de Diamniadio (ouest), jeudi, le Sénégal pourrait certainement marcher sur les traces du Rwanda, qui a fait du sport une arme de séduction massive pour vendre son image dans le monde et attirer des capitaux.

Avec Kigali Arena, le pays dirigé par Paul Kagame depuis 1994 sera l'hôte du Final Four de la Basketball African League (BAL) 2020, une compétition lancée par la NBA, la ligue nord-américaine de basketball, en partenariat avec la FIBA Afrique, l'instance dirigeante du basketball africain.

Avant cette décision de s'approprier ce Final Four, les autorités rwandaises n'ont pas lésiné sur les moyens pour utiliser le sport comme un moyen de vendre leur pays meurtri par un génocide qui a fait quelque 800.000 morts en 1994.

Depuis la saison 2018-2019, le Rwanda, à travers son office du tourisme, a décidé de s'afficher sur le maillot d'Arsenal, un club de la Premier League, le championnat de football le plus populaire du monde.

Le contrat prévoit la présence de l'image du Rwanda sur les maillots de l'équipe première, de ses U23 et de ses Féminines, et à l'Emirates de Londres, les jours de match, et cela jusqu'en 2021, avaient écrit les médias anglais.

Après Arsenal, l'office du tourisme du Rwanda a jeté son dévolu sur le Paris Saint-Germain (élite française) pour également se vendre.

Le PSG va être l'ambassadeur du Rwanda de Paul Kagame après l'accord signé le 4 décembre dernier à Paris.

"Outre les joueurs et les joueuses du PSG, qui arboreront sur leur maillot la publicité +Visit Rwanda+, le logo du Rwanda sera associé au PSG, dans le Parc des Princes, où le thé du Rwanda sera servi", affirme le site d'information Mondafrique.

Et "chaque année, des joueurs parisiens se rendront au Rwanda pour matérialiser l'accord de partenariat qui devrait rapporter environ 30 millions d'euros (environ 19,6 milliards de francs CFA) pour les trois ans de l'accord", ajoute la même publication.

Mais bien avant la signature des contrats avec ces clubs européens, le Rwanda, qui n'est pas un gros bras du football africain, a déjà abrité deux compétitions continentales, la CAN U17 en 2011, et le Championnat d'Afrique des nations (CHAN) 2016.

Le CHAN est une compétition concernant des sélections composées de joueurs évoluant dans les championnats de leur pays.

Récemment, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, a rendu visite à Paul Kagame.

Des médias ont laissé entendre que cette visite pourrait être liée au souhait de la capitale rwandaise de présenter sa candidature à l'organisation de la finale de la Ligue africaine des champions (LDC) 2020.

La CAF va clôturer jeudi la procédure de candidature à l'organisation de la finale de cette compétition.

Deux stades marocains, le Complexe Mohamed V, de Casablanca, et le stade Moulay-Abdallah, de Rabat, ont fait acte de candidature pour accueillir respectivement les finales de la LDC et de la Coupe de la CAF en 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.