Madagascar: Solutions au « Kere » dans le Sud - Andry Rajoelina donne quatre mois aux cinq ministères concernés

Pendant quatre mois, une assistance humanitaire de grande envergure sera mise en œuvre au niveau des six districts concernés.

Quatre mois. C'est le délai que le président Andry Rajoelina a accordé aux ministres concernés pour apporter des solutions pérennes au « kere » qui frappe la partie Sud de la Grande île. La question a dominé le Conseil des ministres qui s'est déroulé hier au Palais d'Ambohitsorohitra. Le Chef de l'Etat a avancé une stratégie en vue d'apporter des solutions à long et à court terme. Il envisage d'ailleurs de visiter le Sud ce week-end pour se rendre au chevet de la population de tous les districts touchés par la sècheresse.Six districts des régions Anosy et Androy sont concernés par le « kere », à savoir Amboasary Sud, Ambovombe, Bekily, Betioky, Ampanihy et Tsihombe. Des camions citernes vont être dépêchés dans ces localités pour assurer l'approvisionnement en eau des villageois. « L'opération doit se faire gratuitement », soutient Andry Rajoelina. Une campagne de distribution de vivres et de médicaments sera aussi organisée dans le Sud, et le président de la République a insisté pour que les femmes et les enfants soient priorisés. Actuellement, 35 000 enfants ont besoin d'interventions nutritionnelles d'urgence dans la partie Sud de Madagascar.

Sites pilotes. Pendant les quatre prochains mois, une assistance humanitaire de grande envergure sera mise en œuvre dans le Sud. Durant le Conseil des ministres d'hier, le Chef de l'Etat a ordonné l'implantation de sept sites pilotes au niveau de tous les districts concernés. L'objectif étant de mettre en place des infrastructures pour apporter des solutions durables aux problèmes de « kere » dans le Sud. Création de sites de forage pour assurer l'approvisionnement en eau potable et installation d'usine d'ultrafiltration et de désalinisation pour transformer la mer en eau potable. Ce sont, entre autres, les solutions que l'Etat prévoit de mettre en œuvre pour éradiquer ce fléau. Par ailleurs, pendant trois mois, tous les districts touchés vont aussi bénéficier d'un centre d'épuration d'eau. 35 000 personnes par site pilote vont bénéficier de ce projet qui consiste en la distribution d'eau gratuitement. Il serait aussi question de construction d'un nouveau pipeline, d'installation de centres hospitaliers et d'infrastructures sanitaires aux normes ainsi que de construction de logements sociaux répondant aux besoins locaux et respectant les us et coutumes de l'Androy.

En effet, pour mettre fin à la sécheresse qui frappe le Sud de la Grande île chaque année, Andry Rajoelina impose plusieurs solutions. Il a donné quatre mois aux cinq départements ministériels concernés par ce fléau afin de mettre en œuvre cette nouvelle stratégie. Des instructions particulières ont été données au ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, au ministre de la Santé publique, à la ministre de l'Industrie, à la ministre de l'Eau, au ministre de l'Habitat, ainsi qu'aux ministres responsables de la Sécurité. Le numéro un d'Iavoloha leur a ordonné de se réunir dès ce jour pour élaborer une stratégie en vue de l'installation de ces sites pilotes avant le 26 juin 2020. Pendant ce week-end, Andry Rajoelina prévoit une descente dans le Sud. Pour ce déplacement, il sera accompagné des ministres concernés, mais aussi des représentants des partenaires techniques et financiers, entre autres, la Banque mondiale, le Pnud, le Pam, l'OMS et l'Unicef.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.