Ile Maurice: Disparition au Souffleur - «Il m'a dit qu'il allait pêcher avec son ami...»

20 Février 2020

Jean Nicolas Boudeuse, un garde-côte de 29 ans, et Myke Benoît Mathieu, un employé d'une propriété de 46 ans, tous deux habitants de l'Escalier et amis de longue date, sont portés disparus depuis mardi après une partie de pêche au Souffleur. Les deux familles, ne les voyant pas rentrer, ont fait une déposition au poste de police de la localité.

Selon les informations recueillies, un gardien de bétail aurait aperçu les vêtements de ces derniers près du lieu où ils pêchaient. Il savait que les deux hommes avaient l'habitude s'adonner à cette activité non loin de cette plage, à côté du Souffleur. Le matin en venant travailler, il avait aperçu la motocyclette sur laquelle ils s'y étaient rendus. Le propriétaire de la moto, qu'ils avaient empruntée, a téléphoné au gardien pour savoir si l'engin était bien sur place car ils n'étaient toujours pas rentrés vers 18 heures mardi.

La police de L'Escalier a été mise au courant vers 9 heures, hier, que deux personnes avaient disparu au Souffleur, dont un garde-côte affecté à la NCG de Mahébourg. Le protocole de recherches n'a pas tardé à être déclenché avec deux bateaux de la NCG, l'unité canine de la police, l'hélicoptère de la police, l'Emergency Response Service, et des officiers de police de l'Escalier et de Rose-Belle.

Priscille Boudeuse, la mère de Jean Nicolas Boudeuse, que nous avons rencontrée, raconte que son fils, l'aîné de ses trois enfants, était en congé, mardi. «Nicolas m'a dit qu'il allait pêcher avec son ami que je connais bien. J'ai attendu qu'il revienne mais hier, il n'était toujours pas là. J'ai commencé à paniquer car il n'a pas l'habitude de passer des nuits en dehors de la maison. Mon fils est aussi un bon nageur et un très bon pêcheur. Il n'a jamais eu de souci en mer. Je suis anéantie, c'est mon bras droit. Il vient de débuter comme garde-côte, il y a un mois. Il faisait ma fierté. On attend que la police le retrouve.»

Par ailleurs, Corinne Mathieu confie que le passe-temps de son époux, c'est la pêche. «Il m'a informé de sa sortie de pêche. Quand il n'est pas rentré, j'ai pensé que la moto était en panne et qu'il allait revenir. J'ai téléphoné à mon neveu pour l'avertir. Il s'est rendu sur les lieux et il a constaté que ses effets personnels étaient là-bas. Moi et ma fille unique qui est très attachée à son père, sommes toujours dans l'attente» En attendant, les recherches continuent par toute une équipe pour retrouver les deux disparus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.